Autour de l’Islam – Etude de sira

*

*

V4 – 28 juillet  2014

Le site Autour de l’Islam propose depuis plusieurs semaines une série de vidéos consacrées à la Sirah Nabawiyyah [Plus de 100 à ce jour] , et plus particulièrement aux enseignements que peut tirer le musulman de son étude.

Sans être à proprement parler un commentaire spirituel de la « geste » prophétique1, cette série d’études offre cependant aux mutaçawwifin un support de méditation qui pourra sans nul doute être mis à profit dans leur cheminement et constituer un moyen supplémentaire afin de vivifier leur lien (râbitah) avec leur Bien-Aimé Prophète – çall’Allahu ‘alayhi wa sallam – tout particulièrement en ce mois béni de Rabi’ al-Anouâr!

A l’aide d’une solide connaissance traditionnelle mais aussi d’une expérience directe et vivante de la situation occidentale2, le narrateur- commentateur présente la Sirâh nabawwiyah sans jamais en limiter l’approche à une science particulière tels que le fiqh, l’histoire, la ‘aqîda… Au contraire, il exploite toute la richesse de l’ « histoire sacrée » qui, par son caractère proprement symbolique, permet des transpositions dans de nombreux domaines d’application traditionnels.

A ce propos, René Guénon faisait remarquer qu’ « on a trop souvent tendance à penser que l’admission d’un sens symbolique doit entraîner le rejet du sens littéral ou historique ; une telle opinion ne résulte que de l’ignorance de la loi de correspondance qui est le fondement même de tout symbolisme, et en vertu de laquelle chaque chose, procédant essentiellement d’un principe métaphysique dont elle tient toute sa réalité, traduit ou exprime ce principe à sa manière et selon son ordre d’existence, de telle sorte que, d’un ordre à l’autre, toutes choses s’enchaînent et se correspondent pour concourir à l’harmonie universelle et totale, qui est, dans la multiplicité de la manifestation, comme un reflet de l’unité principielle elle-même. C’est pourquoi les lois d’un domaine inférieur peuvent toujours être prises pour symboliser ces réalités d’un ordre supérieur, où elles ont leur raison profonde, qui est à la fois leur principe et leur fin […] Ce caractère symbolique, bien que commun à tous les faits historiques, doit être particulièrement net pour ceux qui relèvent de ce qu’on peut appeler plus proprement l’« histoire sacrée »3.

Plus généralement, l’exposé et le commentaire de la Sirâh Nabawwiyah offre un exemple synthétique et vivant des principes de l’islam4 en la personne de son Prophète – çalla’Allahu ‘alayh wa sallam – que l’initié devra intégrer, d’une manière quasi-organique, en s’y conformant extérieurement et intérieurement.

Il y a là, à n’en pas douter, la mise en œuvre d’une certaine forme de dhikr qui, dans un cadre régulier et accompagné des dispositions initiatiques voulues, « a pour but de produire une harmonisation des divers éléments de l’être, et de déterminer des vibrations susceptibles, par leur répercussion à travers la série des états, en hiérarchie indéfinie, d’ouvrir une communication avec les états supérieurs, ce qui est d’ailleurs, d’une façon générale, la raison d’être essentielle et primordiale de tous les rites »5.

A ce titre, on soulignera enfin l’insistance de nombreux Maîtres contemporains à lire et et à méditer la vie de la Meilleure des créatures – çall’Allahu ‘alayhi wa sallam,  ce qui dans certains cas peut même constituer un wird 6 à part entière pour le murîd.

*


  1. Ce qui du reste, à notre connaissance, n’existe pas véritablement à ce jour, même en arabe. En langue française, dans un registre assez proche des vidéos dont nous rendons ici compte, on consultera avec profit l’ouvrage Fiqh as-Sirah du Cheikh Mohammed Sa’id Ramadân al-Bûtî qui a de plus l’avantage d’être assez synthétique.  []
  2. Et un peu d’humour aussi, ce qui n’est pas pour nous déplaire et nous rappelle que le Prophète lui-même – çall’Allahu ‘alayhi wa sallam – contrairement à ce que voudraient nous faire croire certains rigoristes contemporains, aimait aussi plaisanter. []
  3. Introduction au Symbolisme de la Croix []
  4. N’étaient-ce les réserves inhérentes à la perspective islamique, on pourrait parler à ce sujet d’ « incarnation de la Tradition », au sens que donne Guénon à cette expression. []
  5. Guénon, « La langue des oiseaux » repris in Symboles [Fondamentaux] de la Science Sacrée – Nous avons rappelé ailleurs que « dans une civilisation strictement traditionnelle, tout a véritablement un caractère rituel, y compris les actions même de la vie courante […] Si l’on remonte aux origines, le rite n’est pas autre chose que « ce qui est conforme à l’ordre », suivant l’acceptation du terme sanscrit rita » (Guénon, Aperçus, Chap. XIX). []
  6. Comme l’a fait remarquer récemment Mohammed ‘Abd es-Salâm « la notion de wird couvre en réalité un nombre important de pratiques qui ne sont pas toutes de simples récitations, puisque l’on peut parler du wird du sommeil, par exemple ». Dans ses célèbres lettres (rasa’îl), Moulay al-‘Arabî al-Darqâwî conseille quant à lui à ses disciples de faire du silence (al-çamt) une de leur litanies régulières (awrâd al-mu’akadât ). Cf. plus généralement sur la notion de wird et la sacralisation du temps dans l’ésotérisme islamique, l’introduction de J. Annestay à la traduction des Awrâds du Cheikh Muhyi al-Dîn proposée par A. Penot (Par delà le miroir, Entrelacs, Paris 2012). []

par le 4 février 2012, mis à jour le 28 juillet 2015

Mots clés : , , , ,