Credo islamique (‘aqîdah) du Cheikh ‘Alî Ibn Abû Bakr Al-Sakrân

basmalah hamdalah MZI

والصلاة والسلام على سيدنا محمد رسول الله وآله وصحبه ومن والاه

*

La traduction suivante du Credo islamique (‘aqîdah) du Cheikh ‘Alî Ibn Abû Bakr As-Sakrân Ibn ‘Abd Al-Rahmân Al-Saqqâf (m. 895 / 1490) se base sur le texte reproduit dans la compilation d’oraisons intitulée Mukh Al-Ibâdat 1 due au Cheikh Al-Habîb Abd’Allah Ibn Mostafâ Ibn Hassan Al-‘Aydarus (m. 1192/1778).

Nous avons aussi consulté la traduction anglaise de Sidi Amjad Tarsin parue récemment. La présentation de celle-ci indique que ce Credo est :

« un résumé bref mais complet des principes de la foi des Ahl al-Sunna. Il convient de le réciter quotidiennement. Le Cheikh ‘Alî l’a composée pour raffermir la foi de ceux qui le récitent et les protéger contre la déviance afin qu’ils rencontrent Allah en témoignant sans réserve de son Unicité. Il est particulièrement bénéfique à notre époque où les fondements mêmes de notre foi sont susceptibles d’être ébranlés. Sa récitation est répandue dans les mosquées de Hadramawt ainsi que d’autres régions. Il est souvent récité après le Ratib de l’Imam al-Haddad 2 avant ou après la prière du ‘Isha et beaucoup de gens le savent par cœur. Cheikh ‘Alî était le frère de l’Imam ‘Abdullah Al- ‘Aydarûs et l’un des grands imams de la voie Bâ ‘Alawî 3 . Qu’Allah élève son rang et nous fasse profiter de lui ».

L’intérêt propre de ce Credo réside donc à la fois dans son caractère synthétique4 et dans le fait qu’il se présente sous la forme d’une invocation 5 protectrice. L’auteur insiste lui-même sur cet aspect « fondamental » des points de Aqîdah exposés ici puisqu’il demande à Allah de prendre en considération le témoignage de celui qui le récite « de manière globale » (jumalan) et non de l’interroger « sur les détails » (bi-t-tafçîl6 qui malgré leur importance n’ont pas nécessairement à être connus ou retenus par tout musulman responsable (mukallaf7 et qui peuvent même, dans certains cas, constituer un égarement ou un « voile » dans la voie 8 . Quant à la protection évoquée ci-dessus, elle nous semble plus particulièrement évidente dans cet autre partie du Credo : « si je déclare une chose contraire au consensus (ijmâ’) [sans en avoir conscience, alors] je me rétracte ». On notera enfin les affinités évidentes existantes entre les invocations de clôture du Credo et celles contenues dans le bien nommé Hizb at-Tawhîd du Cheikh Abu-l-Hassan Châdhilî

w’Allahu a’lam  !

M.L.B.Achûrah 1436

 *

La ilha illa Allah unitaire

Credo islamique (‘aqidah)

Texte arabe à télécharger

Je témoigne qu’il n’y a pas de dieu hormis Allah, Unique et sans associé, et je témoigne que Mohammed est Son serviteur et Son envoyé. Je crois (âmantu) en Allah, en Ses anges, Ses livres, Ses envoyés, au jour dernier, à la prédestination, le bien qu’elle contient et le mal qu’elle contient. Allah a dit vrai (çadaqâ) et Son envoyé a dit vrai, Allah a dit vrai et Ses envoyés ont dit vrai. Je crois (âmantu) en la Loi (Charî’ah), je reconnais la vérité (çadaqtû) de la Loi. Si je déclare une chose contraire au consensus (ijmâ’) [sans en avoir conscience, alors] je me rétracte. Je m’affranchis de toute religion en contradiction avec l’Islam.

Allahumma, en vérité je crois en ce que Tu sais être vrai (haqq) et je m’affranchis de ce que Tu sais être faux (bâtil) ; prends [en considération mon témoignage] de manière globale et ne m’interroge pas sur les détails. Je demande pardon à Allah l’Immense et je reviens à Lui (x3).

Je regrette tout mal. Je témoigne qu’il n’y a pas de dieu hormis Allah (lâ ilaha ill’Allah), Unique et sans associé, et je témoigne que Mohammed est Son serviteur et Son envoyé, que Jésus (Îssâ) est le serviteur d’Allah et Son envoyé, le fils de sa mère, Son verbe projeté en Maryam, un Esprit venant de Lui, que le jardin [du Paradis] est réel (haqq), que le feu [de l’Enfer] est réel, que tout ce qu’a apporté l’Envoyé d’Allah ﷺ  est Vérité (Haqq), que le bien de ce monde et de l’Autre se trouve dans la crainte (taqwâ) d’Allah et Son obéissance, que le mal de ce monde et de l’Autre se trouve dans la désobéissance (taqwâ) d’Allah et dans l’opposition à Celui-ci, que l’Heure [dernière] viendra sans nul doute et qu’Allah ressuscitera les habitants des tombes.

Je témoigne qu’il n’y a pas de dieu hormis Allah, Unique et sans associé, et je témoigne que Mohammed est Son serviteur et Son envoyé.

« Pas de dieu hormis Allah », par elle je termine mon existence (‘umrî) !

« Pas de dieu hormis Allah », par elle j’entre dans ma tombe !

« Pas de dieu hormis Allah », par elle je me retire seul !

« Pas de dieu hormis Allah », par elle je retrouve mon Seigneur !9

« Pas de dieu hormis Allah » avant toute chose !

« Pas de dieu hormis Allah » après toute chose !

« Pas de dieu hormis Allah » notre Seigneur demeure et toute chose s’éteint !

« Pas de dieu hormis Allah », nous demandons pardon à Allah ! (x3)

« Pas de dieu hormis Allah », nous revenons à Allah !

« Pas de dieu hormis Allah, Mohammed est l’envoyé d’Allah ﷺ  » !

Cheikh ‘Alî Ibn Abû Bakr Al-Sakrân

*

*

Sur le même sujet :

Toute la ‘Aqida est contenue synthétiquement dans la chahâdah – Ghazâlî

*

  1. Le titre complet est « La moelle de l’adoration pour le gens de cheminement (sulûk) et de volonté (irâdah) ». []
  2. A l’instar du Wird al-latîf du même auteur cette invocation est composée exclusivement de formules tirées du Coran et du Hadîth. Une traduction anglaise de cette invocation accompagnée du texte arabe est disponible ici. []
  3. On signalera, sur le même site, la biographie de l’ Imam `Abdullah al-`Aydarûs où il est précisé notamment que lui-même et son frère Alî – l’auteur du Credo donc – ont joué un rôle fondamental dans l’établissement des bases de la tarîqah Bâ ‘Alawî. []
  4. On notera qu’on ne trouve pas, par exemple, le détail habituel de la théologie ‘ash’arî concernant l’Essence, les Attributs et les Actes divins. []
  5. C’est aussi la raison pour laquelle nous avons choisi d’utiliser ici le terme latin Credo, littéralement « je crois », qui est le premier mot de la profession de foi catholique et qui désigne par extension, dans le langage courant, le fait d’adhérer aux principes essentiels de tel ou tel domaine de l’activité humaine. []
  6. Les traités de Aqîdah islamique suivent en effet « une méthode traditionnelle bien connue qui consiste à présenter en premier lieu certaines notions de manière globale (mujmalan) pour ensuite les expliquer par détails (mufaççilan)«  []
  7. A ce propos, voir les intéressantes remarques de l’Imam Ghazâlî. []
  8. Voir par exemple à ce sujet le témoignage du Cheikh Al-‘Alawî. []
  9. A propos des quatre invocations précédentes, l’Imam ‘Abd al-Rahmân Al-Safûrî rapporte dans son Nuzhat al-majâliss wa muntakhab an-nafâ’iss l’anecdote suivante : « La Preuve de l’islam, Abû Hâmid Al-Ghazâlî – qu’Allah lui fasse miséricorde – rapporte qu’on demanda lors d’un songe à Zubeidah [Il s’agit probablement la femme du calife Harun Al-Rachîd qui était connue pour sa piété exemplaire, sa science incomparable et son adab. Elle est morte en 216 / 831.]: « Qu’a donc fait Allah de toi ? », elle répondit : « Il m’a pardonné en raison de quatre paroles : « Pas de dieu hormis Allah », par elle je termine mon existence (‘umrî) , « Pas de dieu hormis Allah », par elle j’entre dans ma tombe , « Pas de dieu hormis Allah », par elle je me retire seule, « Pas de dieu hormis Allah », par elle je retrouve mon Seigneur ! » . []

par le 4 novembre 2014, mis à jour le 19 octobre 2015

Mots clés : ,