Entrée à Tunis et rencontre avec Sîdî Ahmed el-Khidr (B.C.A.H.C)

.

Cet article est issu de notre traduction de Durrat el-asrâr wa tuhfat el-Abrâr (Imâm Ibn çabbâgh) publiée en PDF sous le titre «Biographie du Cheikh Abû-l-Hassan Châdhilî (B.C.A.H.C)» .

.

[Le Cheikh Abû-l-Hassan] raconta -qu’Allah soit Satisfait de lui- :

.

« Quand j’entrai dans la ville de Tunis, étant encore un jeune homme, j’y trouvais une grande famine et des hommes mourants dans les marchés. Je me dis en moi-même : « Si j’avais de quoi acheter du pain pour tous ces gens affamés, je le ferais certainement ». Alors on m’invectiva en mon for intérieur :

–     Prends ce qui est dans ta poche.

En secouant ma poche, je découvris qu’il y avait de la monnaie à l’intérieur. J’allai donc chez un boulanger à Bab el-Manâra 1, et lui dis :

–     Compte tes miches de pain.

Il les compta pour moi. Puis je les offris aux gens qui les prirent goulûment. Je sortis les pièces de monnaie et les donnai au boulanger mais il trouva qu’elles étaient fausses et dit :

–     Elles sont marocaines, et vous, les marocains, vous pratiquez l’alchimie !

Alors je lui donnai mon bournous et un petit sac comme gage du prix du pain. Je me tournai vers la porte où se trouvait un homme debout qui me dit :

–     ’Alî, où sont les pièces de monnaie ?

Les lui ayant données, il les secoua dans sa main puis me les rendit en me disant :

–     Paye le boulanger avec elles, car elles sont authentiques.

Je payai alors le boulanger qui les accepta, en disant :

–     Elles sont valables.

 Je pris mon bournous et mon sac, et cherchai l’homme mais ne le trouvai point.

Bab el-Manâra

.

Après cela, je restais plusieurs jours dans un état de perplexité intérieure, jusqu’au vendredi où je me dirigeai vers la mosquée de la Zîtûna, près de la coupole du côté est, où je fis deux cycles de prière (raka’atan) de vivification de la mosquée. Alors que je prononçai la salutation, je vis soudain un homme à ma droite. Il me salua et me sourit en disant :

–     O ‘Alî, tu as dit : « si j’avais de quoi nourrir ces gens affamés, je l’aurais certainement fait ». Tu présumais être plus généreux qu’Allah le Généreux envers Ses créatures. S’Il l’avait voulu, Il les aurait certainement nourries car Il est Plus Savant de leur bien-être que toi.

–     O mon Maître, par Allah, qui es-tu ?

–     Je suis Ahmed el-Khidr. J’étais en Chine, et l’on m’a dit : « Pars et secours mon Saint ‘Alî à Tunis ». Alors je suis venu directement à toi.

Une fois accomplie la prière du Vendredi, je le cherchai mais ne le trouvai point.

.

.Sortie de la prière à la Zituna..

.Mosquée de la Zîtûna

Vue intérieure

Minaret de la Zituna

*

épisode précédent                                                                           épisode suivant

*

.

  1. Bab el-Manâra est l’une des portes à l’ouest de l’ancienne enceinte de la médina de Tunis. []

par le 7 avril 2012, mis à jour le 13 mai 2012