Étymologie du mot Taçawwuf – Cheikh Ahmed Zarrûq

Cet article reprend des données qui figurent dans la traduction en cours des Qawâ’id et-Taçawwuf du Cheikh Zarrûq

*

Règle 6

L’appellation terminologique d’une chose en souligne la définition, donne un sens à sa réalité et correspond à son contenu, en tant qu’elle désigne son sens sans obscurité, ni opposition de quelque principe jurisprudentiel ou coutumier que ce soit, sans outrepasser quelque axiome fondamental ou coutumier, ni contredire une branche légale ou un [simple] aspect légal.

En admettant [également] que le terme ait été décliné et correctement vocalisé, il n’y a pas de raison de le rejeter.

Le terme taçawwuf fait partie de cette catégorie car c’est un mot arabe qui est compris, parfaitement dérivé5, n’est ni trompeur, ni ambigu, ni vague.

Son étymologie donne une idée de sa signification, comme la jurisprudence (fiqh) vis-à-vis des règles générales de l’Islam et des pratiques extérieures, ou comme les dogmes de la religion vis-à-vis des principes de la foi et la réalisation du dogme.

Ce qui est considéré comme [logiquement] nécessaire dans les domaines de la jurisprudence et des principes de la foi l’est également dans le taçawwuf car [analogiquement parlant] ils sont tous égaux [le taçawwuf,  le fiqh et les principes de la foi] à la fois en principe [dans la compréhension] et par transmission [traditionnelle].

Comprends donc !

*

 Règle 7

Étymologie du mot taçawwuf

L’étymologie implique de prendre en considération la signification du nom dérivé ainsi que celle de sa racine.

Cette signification du terme dérivé est perçue à partir du terme lui-même : si elle se multiplie, les perceptions seront multiples.

Si une synthèse en est possible, elle se fera en les incluant toutes. Sinon, alors chacun tient compte de chacune – comprends-donc !- à condition que [dans ce cas] le sens ne soit pas en contradiction avec sa racine.

Beaucoup d’avis ont été donnés à propos de l’étymologie du mot « taçawwuf ». Les explications les plus proches de la vérité sont au nombre de cinq  :

1. L’avis qui dit que le terme est dérivé de « pièce de laine » (sûfah), le Sûfî étant vis-à-vis d’Allah comme un morceau de laine tissée jeté sur le sol sans volonté propre ni capacité de choix.

2. Le second avis est qu’il est dérivé de « mèche de poils sur la nuque » (sûfat al-qifâ), connue pour sa douceur, le Sûfî, tout comme elle, étant de nature modeste et flexible (doux).

3. Le terme est dérivé du mot «attribut ou qualité» (es-çifâh), le Sûfî étant caractérisé (ittaçafa), en fin de compte, par les bonnes attributions et par le rejet des mauvaises.

4. Le terme est dérivé du mot « pureté » (as-çafâ’). Abû al-Fath al-Bustî -qu’Allah ait pitié de lui- a confirmé cela, jusqu’à un certain point, en disant :

« Les gens se sont disputés et ont différé d’opinion

à propos du mot « sûfî », certains pensent qu’il est dérivé  du mot « laine » (çûf).

Je n’accorde ce nom qu’à une jeune personne

qui n’a cessé de se purifié [avec Allah] au point qu’il a été [réellement] purifié jusqu’à (au point qu’on le nomme) ce qu’on le nomme « sûfî »

5. Le terme est dérivé du mot « Banc » (as-çuffah), le Sûfî ayant les mêmes caractéristiques que les gens [du Banc], dans ce qu’Allah leur a donné comme qualités en disant d’eux : « ceux qui invoquent leur Seigneur matin et soir désirant Sa Face. »6

Or ceci est la racine à laquelle se réfère chaque explication du terme,

et Allah est Plus-Savant  !

*

ARTICLE THEMATIQUE correspondant

GENERALITES SUR LE TASAWWUF

GÉNÉRALITÉS SUR LES RÈGLES DE L’INITIATION

par le 26 septembre 2012, mis à jour le 18 juillet 2015

Mots clés :