VERSETS DU RECIT DE MOISE ET D'EL-KHADIR

Versets coraniques, ahâdîth et paroles de Maîtres en rapport avec la Voie

VERSETS DU RECIT DE MOISE ET D'EL-KHADIR

Messagepar Adam » Lun Mai 23, 2011 8:48 pm

بـــسْم ﭐلله ﭐلرّحْمٰن ﭐلرّحــيــم
ﭐللَّهُمَّ صَلِّ عَلَى سَيِّدِنَا مُحَمَّدٍ وَ عَلَى آلِهِ و صحبه وَ سَلِّمْ

السلام عليكم و رحمة الله و بركاته

Les versets 60 à 82 de la sourate al-Kahf relatant l’histoire de Moise et al-Khadir semblent fondamentaux pour le taçawwuf et notamment en ce qui concerne les rapports entre ésotérisme et exotérisme étudiés par ailleurs. Dans l'annotation de la page 302 du Coran traduit par AbdAllah Penot, celui indique que :


-bien que prophète d’une stature exceptionnelle, Moise apparait ici en situation « d’infériorité » puisque c’est al Khadir, qui n’a pas la qualité de prophète, qui est chargé de lui enseigner une science qu’il ignore et nombre de saints n’ont pas manqué d’identifier cette science au taçawwuf.
- cette histoire illustre les rapports du disciple et du maître.
-Al-khadir s’attribue les actes qui peuvent extérieurement paraitre comme douteux tandis qu’il attribue les actes louables à Dieu quoiqu’en réalité tout vienne de Dieu puisque selon ses propres paroles il ne l’a pas fait de sa propre initiative.
-selon les termes même d’un hadith, Moise possède une science qu’ignore al-Khadir : l’inspiration prophétique ; tandis qu’Al-Khadir bénéficie d’une science (une modalité d’inspiration) qui est ignorée de Moise.
Auriez vous d’autres références de commentaires du symbolisme de ce passage et de la sourate dans son ensemble ?
Merci.
As-salam alaykum wa rahmatu-lLah wa barakatu-H
Adam
 
Messages: 26
Inscrit le: Lun Sep 27, 2010 8:11 pm

VERSETS DU RECIT DE MOISE ET D'EL-KHADIR -2

Messagepar Mohammed Abdessalam » Lun Mai 23, 2011 9:49 pm

بـــسْم ﭐلله ﭐلرّحْمٰن ﭐلرّحــيــم
ﭐللَّهُمَّ صَلِّ عَلَى سَيِّدِنَا مُحَمَّدٍ وَ عَلَى آلِهِ و صحبه وَ سَلِّمْ
السلام عليكم و رحمة الله و بركاته


Merci, sidi Adam, pour cette introduction, effectivement très juste.

Voici une version de traduction des versets en question, même à titre provisoire et en attendant mieux, in châ Allah :

(60) (Rappelle-toi) quand Moïse dit à son valet: «Je n'arrêterai pas avant d'avoir atteint le confluent des deux mers, dussé-je marcher de longues années ».

(61) Puis, lorsque tous deux eurent atteint le confluent, ils oublièrent leur poisson qui prit alors librement son chemin dans la mer.

(62) Puis, lorsque tous deux eurent dépassé [cet endroit,] il dit à son valet: «Apporte-nous notre déjeuner: nous avons rencontré de la fatigue dans notre présent voyage».

(63) [Le valet lui] dit: «Quand nous avons pris refuge près du rocher, vois-tu, j'ai oublié le poisson - le Diable seul m'a fait oublier de (te) le rappeler et il a curieusement pris son chemin dans la mer».

(64) [Moïse] dit: «Voilà ce que nous cherchions». Puis, ils retournèrent sur leurs pas, suivant leurs traces.

(65) Ils trouvèrent l'un de Nos serviteurs à qui Nous avions donné une grâce, de Notre part, et à qui Nous avions enseigné une science émanant de Nous.

(66) Moïse lui dit: «Puis-je te suivre, à la condition que tu m'apprennes de ce qu'on t'a appris concernant une bonne direction?»

(67) (L'autre) dit: «Vraiment, tu ne pourras jamais être patient avec moi.

(68) Comment endurerais-tu sur des choses que tu n'embrasses pas par ta connaissance?»

(69) [Moïse] lui dit: «Si Allah veut, tu me trouveras patient; et je ne désobéirai à aucun de tes ordres».

(70) «Si tu me suis, dit (l'autre,) ne m'interroge sur rien tant que je ne t'en aurai pas fait mention».

(71) Alors les deux partirent. Et après qu'ils furent montés sur un bateau, l'homme y fit une brèche. [Moïse] lui dit: «Est-ce pour noyer ses occupants que tu l'as ébréché? Tu as commis, certes, une chose monstrueuse! »

(72) [L'autre] répondit: « N'ai-je pas dit que tu ne pourrais pas garder patience en ma compagnie?»

(73) «Ne t'en prends pas à moi, dit [Moïse.] pour un oubli de ma part; et ne m'impose pas de grande difficulté dans mon affaire».

(74) Puis ils partirent tous deux, et quand ils eurent rencontré un enfant, [l'homme] le tua. Alors [Moïse] lui dit: «As-tu tué un être innocent, qui n'a tué personne? Tu as commis certes, une chose affreuse!»

(75) [L'autre] lui dit: «Ne t'ai-je pas dit que tu ne pourrais pas garder patience en ma compagnie?»

(76) «Si, après cela, je t'interroge sur quoi que ce soit, dit [Moïse,] alors ne m'accompagne plus. Tu seras alors excusé de te séparer de moi».

(77) Ils partirent donc tous deux, et quand ils furent arrivés à un village habité, ils demandèrent à manger à ses habitants; mais ceux-ci refusèrent de leur donner l'hospitalité. Ensuite, ils y trouvèrent un mur sur le point de s'écrouler. L'homme le redressa. Alors [Moïse] lui dit: «Si tu voulais, tu aurais bien pu réclamer pour cela un salaire».

(78) «Ceci [marque] la séparation entre toi et moi, dit [l'homme,] Je vais t'apprendre l'interprétation de ce que tu n'as pu supporter avec patience.

(79) Pour ce qui est du bateau, il appartenait à des pauvres gens qui travaillaient en mer. Je voulais donc le rendre défectueux, car il y avait derrière eux un roi qui saisissait de force tout bateau .

(80) Quant au garçon, ses père et mère étaient des croyants; nous avons craint qu'il ne leur imposât la rébellion et la mécréance.

(81) Nous avons donc voulu que leur Seigneur leur accordât en échange un autre plus pur et plus affectueux.

(82) Et quant au mur, il appartenait à deux garçons orphelins de la ville, et il y avait dessous un trésor à eux, et leur père était un homme vertueux. Ton Seigneur a donc voulu que tous deux atteignent leur maturité et qu'ils extraient. [eux-mêmes] leur trésor, par une miséricorde de ton Seigneur. Je ne l'ai d'ailleurs pas fait de mon propre chef. Voilà l'interprétation de ce que tu n'as pas pu endurer avec patience».
"Par le Temps ! * Le genre humain est, certes, en perdition * Sauf ceux qui croient, accomplissent les bonnes œuvres, se recommandent la vérité et se recommandent la patience."
السلام عليكم و رحمة الله و بركاته
Mohammed Abdessalam
 
Messages: 493
Inscrit le: Mar Sep 21, 2010 10:23 pm
Localisation: Région parisienne

VERSETS DU RECIT DE MOISE ET D'EL-KHADIR -3

Messagepar Mohammed Abdessalam » Mar Mai 24, 2011 3:23 am

بـــسْم ﭐلله ﭐلرّحْمٰن ﭐلرّحــيــم
ﭐللَّهُمَّ صَلِّ عَلَى سَيِّدِنَا مُحَمَّدٍ وَ عَلَى آلِهِ و صحبه وَ سَلِّمْ
السلام عليكم و رحمة الله و بركاته

Sidi Adam

Pour aller dans le sens de votre question
Adam a écrit: Auriez vous d’autres références de commentaires du symbolisme de ce passage et de la sourate dans son ensemble ?
Merci.
je crois me souvenir qu'il existe quelques passages de l'oeuvre de Michel Vâlsan/Cheikh Mostafâ Abd el-Azîz qui traitent de ce thème ; et peut-être aussi quelques passages des Fuçûç el-Hikam d'Ibn Atâ Allah.

***


A propos de ces remarques

-bien que prophète d’une stature exceptionnelle, Moise apparait ici en situation « d’infériorité » puisque c’est al Khadir, qui n’a pas la qualité de prophète, qui est chargé de lui enseigner une science qu’il ignore et nombre de saints n’ont pas manqué d’identifier cette science au taçawwuf.
- cette histoire illustre les rapports du disciple et du maître.
-Al-khadir s’attribue les actes qui peuvent extérieurement paraitre comme douteux tandis qu’il attribue les actes louables à Dieu quoiqu’en réalité tout vienne de Dieu puisque selon ses propres paroles il ne l’a pas fait de sa propre initiative.
-selon les termes même d’un hadith, Moise possède une science qu’ignore al-Khadir : l’inspiration prophétique ; tandis qu’Al-Khadir bénéficie d’une science (une modalité d’inspiration) qui est ignorée de Moise.
j'essaierai d'y revenir à l'occasion, in châ Allah, notamment sur les points suivants :

- modalité d'établissement d'un pacte entre maître et disciple (demande orale directe, définition de l'objet et conditions)
Qui peut dire que le pacte initiatique n'est pas un contrat, dont la réalité est ainsi dépendante de l'obtention d'un certain nombre de conditions précises ?... Comment peut-on prétendre l'établir sans en connaître les règles (au moins essentielles), ou les faire connaître (quand on les connaît) ou même dire (ou faire croire) qu'elles n'existent pas ?...

- modalités d'enseignement initiatique

- modalité de rupture de pacte entre maître et disciple
(on voit, notamment, que c'est à partir de la troisième fois que la rupture s'établit, la règle donnée étant que c'est "à partir de 3 qu'est la multiplicité" et que c'est à partir de ce degré que le maître est en mesure d'agir en ce sens alors qu'il passe sur l'erreur tant quelle demeure en deçà. Cette règle répond, au moins pour certains, à la question de savoir à partir de quand le maître peut intervenir pour corriger son disciple, voire à partir de quand il peut considérer qu'il y a eu rupture de pacte par le fait du dépassement d'une certaine limite.

et Allah est plus Savant
"Par le Temps ! * Le genre humain est, certes, en perdition * Sauf ceux qui croient, accomplissent les bonnes œuvres, se recommandent la vérité et se recommandent la patience."
السلام عليكم و رحمة الله و بركاته
Mohammed Abdessalam
 
Messages: 493
Inscrit le: Mar Sep 21, 2010 10:23 pm
Localisation: Région parisienne

VERSETS DU RECIT DE MOISE ET D'EL-KHADIR -4

Messagepar Mohammed Abdessalam » Jeu Mai 26, 2011 11:33 pm

بـــسْم ﭐلله ﭐلرّحْمٰن ﭐلرّحــيــم
ﭐللَّهُمَّ صَلِّ عَلَى سَيِّدِنَا مُحَمَّدٍ وَ عَلَى آلِهِ و صحبه وَ سَلِّمْ
السلام عليكم و رحمة الله و بركاته


وَإِذْ قَالَ مُوسَى لِفَتَاهُ لَا أَبْرَحُ حَتَّى أَبْلُغَ مَجْمَعَ الْبَحْرَيْنِ أَوْ أَمْضِيَ حُقُبًا (60)
فَلَمَّا بَلَغَا مَجْمَعَ بَيْنِهِمَا نَسِيَا حُوتَهُمَا فَاتَّخَذَ سَبِيلَهُ فِي الْبَحْرِ سَرَبًا (61)
فَلَمَّا جَاوَزَا قَالَ لِفَتَاهُ آتِنَا غَدَاءَنَا لَقَدْ لَقِينَا مِنْ سَفَرِنَا هَذَا نَصَبًا (62)
قَالَ أَرَأَيْتَ إِذْ أَوَيْنَا إِلَى الصَّخْرَةِ فَإِنِّي نَسِيتُ الْحُوتَ وَمَا أَنْسَانِيهُ إِلَّا الشَّيْطَانُ أَنْ أَذْكُرَهُ وَاتَّخَذَ سَبِيلَهُ فِي الْبَحْرِ عَجَبًا (63)
قَالَ ذَلِكَ مَا كُنَّا نَبْغِ فَارْتَدَّا عَلَى آثَارِهِمَا قَصَصًا (64)
فَوَجَدَا عَبْدًا مِنْ عِبَادِنَا آتَيْنَاهُ رَحْمَةً مِنْ عِنْدِنَا وَعَلَّمْنَاهُ مِنْ لَدُنَّا عِلْمًا (65)
قَالَ لَهُ مُوسَى هَلْ أَتَّبِعُكَ عَلَى أَنْ تُعَلِّمَنِ مِمَّا عُلِّمْتَ رُشْدًا (66)
قَالَ إِنَّكَ لَنْ تَسْتَطِيعَ مَعِيَ صَبْرًا (67)
وَكَيْفَ تَصْبِرُ عَلَى مَا لَمْ تُحِطْ بِهِ خُبْرًا (68)
قَالَ سَتَجِدُنِي إِنْ شَاءَ اللَّهُ صَابِرًا وَلَا أَعْصِي لَكَ أَمْرًا (69)
قَالَ فَإِنِ اتَّبَعْتَنِي فَلَا تَسْأَلْنِي عَنْ شَيْءٍ حَتَّى أُحْدِثَ لَكَ مِنْهُ ذِكْرًا (70)
فَانْطَلَقَا حَتَّى إِذَا رَكِبَا فِي السَّفِينَةِ خَرَقَهَا قَالَ أَخَرَقْتَهَا لِتُغْرِقَ أَهْلَهَا لَقَدْ جِئْتَ شَيْئًا إِمْرًا (71)
قَالَ أَلَمْ أَقُلْ إِنَّكَ لَنْ تَسْتَطِيعَ مَعِيَ صَبْرًا (72)
قَالَ لَا تُؤَاخِذْنِي بِمَا نَسِيتُ وَلَا تُرْهِقْنِي مِنْ أَمْرِي عُسْرًا (73)
فَانْطَلَقَا حَتَّى إِذَا لَقِيَا غُلَامًا فَقَتَلَهُ قَالَ أَقَتَلْتَ نَفْسًا زَكِيَّةً بِغَيْرِ نَفْسٍ لَقَدْ جِئْتَ شَيْئًا نُكْرًا (74)
قَالَ أَلَمْ أَقُلْ لَكَ إِنَّكَ لَنْ تَسْتَطِيعَ مَعِيَ صَبْرًا (75)
قَالَ إِنْ سَأَلْتُكَ عَنْ شَيْءٍ بَعْدَهَا فَلَا تُصَاحِبْنِي قَدْ بَلَغْتَ مِنْ لَدُنِّي عُذْرًا (76)
فَانْطَلَقَا حَتَّى إِذَا أَتَيَا أَهْلَ قَرْيَةٍ اسْتَطْعَمَا أَهْلَهَا فَأَبَوْا أَنْ يُضَيِّفُوهُمَا فَوَجَدَا فِيهَا جِداَرًا يُرِيدُ أَنْ يَنْقَضَّ فَأَقَامَهُ قَالَ لَوْ شِئْتَ لَاتَّخَذْتَ عَلَيْهِ أَجْرًا (77)
قَالَ هَذَا فِرَاقُ بَيْنِي وَبَيْنِكَ سَأُنَبِّئُكَ بِتَأْوِيلِ مَا لَمْ تَسْتَطِعْ عَلَيْهِ صَبْرًا (78)
أَمَّا السَّفِينَةُ فَكَانَتْ لِمَسَاكِينَ يَعْمَلُونَ فِي الْبَحْرِ فَأَرَدْتُ أَنْ أَعِيبَهَا وَكَانَ وَرَاءَهُمْ مَلِكٌ يَأْخُذُ كُلَّ سَفِينَةٍ غَصْبًا (79)
وَأَمَّا الْغُلَامُ فَكَانَ أَبَوَاهُ مُؤْمِنَيْنِ فَخَشِينَا أَنْ يُرْهِقَهُمَا طُغْيَانًا وَكُفْرًا (80)
فَأَرَدْنَا أَنْ يُبْدِلَهُمَا رَبُّهُمَا خَيْرًا مِنْهُ زَكَاةً وَأَقْرَبَ رُحْمًا (81)
وَأَمَّا الْجِدَارُ فَكَانَ لِغُلَامَيْنِ يَتِيمَيْنِ فِي الْمَدِينَةِ وَكَانَ تَحْتَهُ كَنْزٌ لَهُمَا وَكَانَ أَبُوهُمَا صَالِحًا فَأَرَادَ رَبُّكَ أَنْ يَبْلُغَا أَشُدَّهُمَا وَيَسْتَخْرِجَا كَنْزَهُمَا رَحْمَةً مِنْ رَبِّكَ وَمَا فَعَلْتُهُ عَنْ أَمْرِي ذَلِكَ تَأْوِيلُ مَا لَمْ تَسْطِعْ عَلَيْهِ صَبْرًا (82
"Par le Temps ! * Le genre humain est, certes, en perdition * Sauf ceux qui croient, accomplissent les bonnes œuvres, se recommandent la vérité et se recommandent la patience."
السلام عليكم و رحمة الله و بركاته
Mohammed Abdessalam
 
Messages: 493
Inscrit le: Mar Sep 21, 2010 10:23 pm
Localisation: Région parisienne

VERSETS DU RECIT DE MOISE ET D'EL-KHADIR -5

Messagepar Adam » Mer Juin 08, 2011 3:10 pm

بـــسْم ﭐلله ﭐلرّحْمٰن ﭐلرّحــيــم
ﭐللَّهُمَّ صَلِّ عَلَى سَيِّدِنَا مُحَمَّدٍ وَ عَلَى آلِهِ و صحبه وَ سَلِّمْ

السلام عليكم و رحمة الله و بركاته

Concernant Sayydina Al Khadir – sur lui la Paix , Henry Corbin indique dans l’Imagination Créatrice dans le soufisme d’Ibn-Arabi, dans la deuxième partie de l’introduction intitulée La courbe de vie d’Ibn-Arabi et ses symboles, qu’Ibn ‘Arabî est « disciple de Khadir » dont il a reçu l’investiture du manteau ( khirqa) à deux reprises.
Corbin voit en celui-ci
« le personnage du maitre spirituel invisible, réservé à ceux qui sont appelés à une affiliation directe au divin sans aucun intermédiaire, c'est-à-dire sans attache justificative avec une succession historique de shaykh en shaykh, ni tenir leur investiture d’un magistère quelconque. »
p.75

Notons, pour écarter toutes illusions, que René Guénon a évoqué le cas « où l’initiation est obtenue en dehors des moyens ordinaires et normaux » en spécifiant « que de tels cas ne sont jamais qu’exceptionnels ».( Initiation et réalisation spirituelle, chap. V, p. 55).

Dans un premier temps, l’auteur présente l’apparition d’Al Khadir dans le Qoran,le sens de son nom ( « Le Verdoyant » mis en relation avec "l'Eternel Adolescent" ) et sa connexion avec Elie le prophète et avec l’Imâm dans le schî’isme. Retenons que :
« Il apparait comme le guide de Moise, l’initiateur de Moise « à la science de la prédestination ». Il se révèle ainsi comme dépositaire d’une science divine infuse, supérieur à la Loi ( shari’a) ; […] Khadir découvre précisément à Moise la vérité secrète, mystique ( haqiqa) qui transcende la Shari’a, et c’est pourquoi aussi le Spirituel, dont Al Khadir est l’initiateur immédiat, se trouve émancipé de la servitude de la religion littérale. »
p.76

Corbin explique ensuite que signifie être disciple d’Al Khadir :
« La direction de Khadir ne consiste pas en effet à conduire uniformément tous ses disciples au même terme, à une même théophanie identique pour tous, comme s’il était un théologien propageant son dogme. Il conduit chacun à sa propre théophanie, celle dont il est en propre le témoin parce qu’elle correspond à son « Ciel intérieur », à la forme propre de son être ; à son individualité éternelle ( ‘ayn thâbita), c'est-à-dire ce qu’Abû Yazid Bastâmî dénomme la « part allotie » à chacun des Spirituels et qui, en termes d’Ibn ‘Arabî, est celui des Noms divins qui est en lui, le Nom sous lequel il connait son Dieu et sous lequel son Dieu le connait, dans la co-répondance du Rabb et du marbûb, du seigneur d’amour et son vassal. »
p.81


As-salam alaikum wa rahmatu-lLah wa barakatu-H
Dernière édition par Mohammed Abdessalam le Jeu Juin 09, 2011 3:29 am, édité 2 fois au total.
Raison: orthographe du titre (tout au singulier) : Initiation et réalisation spirituelle
Adam
 
Messages: 26
Inscrit le: Lun Sep 27, 2010 8:11 pm

Re: VERSETS DU RECIT DE MOISE ET D'EL-KHADIR

Messagepar Mohammed Abdessalam » Jeu Juin 09, 2011 2:10 pm

بـــسْم ﭐلله ﭐلرّحْمٰن ﭐلرّحــيــم
ﭐللَّهُمَّ صَلِّ عَلَى سَيِّدِنَا مُحَمَّدٍ وَ عَلَى آلِهِ و صحبه وَ سَلِّمْ
السلام عليكم و رحمة الله و بركاته


Extrait du "Livre des Haltes" - Emir Abd al-Kadir - Traduction A. Penot - Editions DERVY

Des points de convenance que doivent observer Maître et disciple

Et quand Moïse eut dit à son serviteur : " Je n'aurai de cesse que je n'atteigne le confluent des deux mers, dussé-je marcher quatre-vingt années." Arrivés au confluent des deux océans, ils oublièrent leur poisson qui regagna paisiblement la mer. Lorsqu'ils eurent dépassé [le confluent], Moïse dit à son serviteur : " Apporte-nous notre repas car nous avons éprouvé de la fatigue à faire un tel voyage. - Que dis-tu de ceci, lui dit le serviteur. J'ai oublié le poisson alors que nous nous abritions près du rocher - seul le Diable a pu me faire oublier de m'en souvenir - et il a repris son chemin vers la mer comme par enchantement ... - C'est cela même que nous recherchons" dit alors Moïse ; et ils rebroussèrent chemin, en marchant sur leurs propres traces. Ils trouvèrent un de Nos adorateurs, au quel Nous avions accordé une Miséricorde et enseigné une Science venant de Nous*

    * Le Coran n'indique pas le nom de ce mystérieux serviteur. Seules les traditions prophétiques - auxquelles l'Emir fait d'ailleurs allusion dans cette [i]Halte[i] - permettent de l'identifier comme étant al-Khadir, l'immortel initiateur errant.

A suivre
"Par le Temps ! * Le genre humain est, certes, en perdition * Sauf ceux qui croient, accomplissent les bonnes œuvres, se recommandent la vérité et se recommandent la patience."
السلام عليكم و رحمة الله و بركاته
Mohammed Abdessalam
 
Messages: 493
Inscrit le: Mar Sep 21, 2010 10:23 pm
Localisation: Région parisienne

VERSETS DU RECIT DE MOISE ET D'EL-KHADIR - 7

Messagepar Mohammed Abdessalam » Jeu Juin 09, 2011 6:02 pm

بـــسْم ﭐلله ﭐلرّحْمٰن ﭐلرّحــيــم
ﭐللَّهُمَّ صَلِّ عَلَى سَيِّدِنَا مُحَمَّدٍ وَ عَلَى آلِهِ و صحبه وَ سَلِّمْ
السلام عليكم و رحمة الله و بركاته

Des points de convenance que doivent observer Maître et disciple


"Puis-je te servir, lui demanda Moïse, afin que tu m'enseignes en partie la guidance qui t'a été communiquée ? - Jamais tu ne seras te montrer assez patient en ma compagnie, lui répondit {al-Khadir]. Et comment pourrais-tu d'ailleurs montrer de la patience devant ce que n'embrasse pas ton expérience ? - Si Dieu le veut, lui dit Moïse, tu me trouveras patient et je ne désobéirai à aucun de tes commandements. [Bien], dit [al-Khadir]. Mais si tu me suis, ne m'interroge sur rien aussi longtemps que je ne t'en ferai pas mention."

Et tous deux de se mettre en route. Ils vinrent à embarquer sur un bateau, et [al-Khadi] y fit une brèche. Moïse s'étonna : "As-tu percé cette embarcation pour en noyer les passagers ? Tu as commis là un acte détestable ! - Ne t'avais-je pas dit que tu ne saurais jamais te montrer assez patient en ma compagnie ? lui rétorqua [al-Khadir]. - Ne m'en veux pas d'avoir oublié, s'excusa Moïse, mais ne m'impose pas une épreuve trop difficile ! "

Et tous deux repartirent. ils finirent par rencontrer un jeune homme qu'[al-Khadir] tua. "Ne viens-tu pas de tuer là un innocent qui n'avait jamais commis aucun crime ? s'indigna Moïse. Tu as commis là un acte révoltant !
- Ne t'avais-je pas dit, répondit [al-Khadir], que jamais tu ne saurais te montrer assez patient en ma compagnie ? - Ne me gratifie plus de celle-ci, lui dit alors Moïse, si après cela je t'interroge sur quoi que ce soit : tu auras mérité des excuses de ma part."

Et tous deux repartirent. Ils arrivèrent auprès des habitants d'une cité auxquels ils demandèrent de la nourriture ; ceux-ci leur refusèrent l'hospitalité. Ils virent alors un mur qui menaçait de s'écrouler, et [al-Khadir] le releva. "Si tu le voulais, s'étonna Moïse, tu pourrais (au moins] réclamer un salaire pour ce travail ! " C'est alors qu'|al-Khadir] lui dit : Voici le moment venu de nous séparer. Mais je vais te donner l'explication pour laquelle tu n'as su te montrer assez patient :

Pour ce qui est du bateau, il appartenait à de pauvres gens qui travaillaient sur la mer. J'ai voulu l'endommager, car, derrière eux, venait un roi qui, par violence, s'emparait de tous les bateaux.

Pour ce qui est du jeune homme, il avait pour père et mère deux croyants. Nous avons craints qu'il ne les entraînât dans sa rébellion et sa mécréance, et nous avons voulu que le Seigneur leur accordât en échange un enfant meilleur que celui-ci, plus pur et plus affectueux.

Et quant au mur, il appartenait à deux jeunes garçons orphelins de la ville. Sous ce mur se trouve un trésor qui leur était destiné. Leur père était un homme vertueux ; aussi ton Seigneur a-t-Il voulu qu'à leur majorité ils découvrent leur trésor, par une miséricorde de ton Seigneur. Mais tout cela, je ne l'ai pas fait de ma propre initiative. Telle est l'explication de ce pour quoi tu n'a pas su te montrer assez patient." *

      * Cor. (18, 60-72).

Ce récit évoque de nombreux points de convenance spirituelle [que doivent observer] Maître et disciple.


A suivre, in châ Allah
"Par le Temps ! * Le genre humain est, certes, en perdition * Sauf ceux qui croient, accomplissent les bonnes œuvres, se recommandent la vérité et se recommandent la patience."
السلام عليكم و رحمة الله و بركاته
Mohammed Abdessalam
 
Messages: 493
Inscrit le: Mar Sep 21, 2010 10:23 pm
Localisation: Région parisienne

Re: VERSETS DU RECIT DE MOISE ET D'EL-KHADIR

Messagepar Mohammed Abdessalam » Jeu Juin 09, 2011 8:32 pm

بـــسْم ﭐلله ﭐلرّحْمٰن ﭐلرّحــيــم
ﭐللَّهُمَّ صَلِّ عَلَى سَيِّدِنَا مُحَمَّدٍ وَ عَلَى آلِهِ و صحبه وَ سَلِّمْ
السلام عليكم و رحمة الله و بركاته

Des points de convenance que doivent observer Maître et disciple
suite
1

Tout d'abord, un Maître se doit, quel que soit le degré de connaissance à laquelle il est parvenu ( à ses yeux comme à ceux de ses disciples), de rendre visite à quiconque dont il a entendu dire qu'il était plus savant que lui ; ceci afin d'accroître sa propre science et d'en tirer un enseignement (hikma). Or donc Moïse, après avoir obtenu les perfections de la prophétie (nubuwwa) et de la mission légiférante (risâla)* fut informé par Dieu de ce que quelqu'un -al-Khadir- était plus savant que lui. Il lui demanda alors les moyens de le rencontrer, et Dieu fit pour lui un signe du poisson : "Quand tu auras perdu le poisson de vue, fut-il répondu à Moïse, reviens sur tes pas et alors tu le trouveras. C'est ainsi que l'histoire est rapportée dans le recueil de traditions authentiques (al-Sahîh) de Bhukhârî.

      * La théologie musulmane établit, en effet, une différence entre le prophète (nabî) qui, tout en ayant reçu une Loi révélée n'est pas tenu de la transmettre aux hommes, et l'envoyé (rasûl), qui est tenu, quant à lui, de transmettre le message. Ainsi tout envoyé est-il prophète, mais un prophète n'est pas nécessairement un envoyé.
"Par le Temps ! * Le genre humain est, certes, en perdition * Sauf ceux qui croient, accomplissent les bonnes œuvres, se recommandent la vérité et se recommandent la patience."
السلام عليكم و رحمة الله و بركاته
Mohammed Abdessalam
 
Messages: 493
Inscrit le: Mar Sep 21, 2010 10:23 pm
Localisation: Région parisienne

VERSETS DU RECIT DE MOISE ET D'EL-KHADIR

Messagepar Mohammed Abdessalam » Jeu Juin 09, 2011 8:39 pm

بـــسْم ﭐلله ﭐلرّحْمٰن ﭐلرّحــيــم
ﭐللَّهُمَّ صَلِّ عَلَى سَيِّدِنَا مُحَمَّدٍ وَ عَلَى آلِهِ و صحبه وَ سَلِّمْ
السلام عليكم و رحمة الله و بركاته

Des points de convenance que doivent observer Maître et disciple
suite
2

Un autre enseignement qui ressort de ce récit est que le Maître ne doit pas repousser quiconque vient le voir en quête de la Science, même s'il sait par ailleurs que les dispositions de l'aspirant sont limitées. al-Khadir savait pertinemment dès le dé&but de sa rencontre avec Moïse -sur eux la paix- que celui- ci ne saurait faire preuve d'assez de patience, puiqu'il lui dit : Jamais tu ne sauras te montrer assez patient en ma compagnie. Et malgré cela, il ne le repoussa point.


A suivre ...
"Par le Temps ! * Le genre humain est, certes, en perdition * Sauf ceux qui croient, accomplissent les bonnes œuvres, se recommandent la vérité et se recommandent la patience."
السلام عليكم و رحمة الله و بركاته
Mohammed Abdessalam
 
Messages: 493
Inscrit le: Mar Sep 21, 2010 10:23 pm
Localisation: Région parisienne

VERSETS DU RECIT DE MOISE ET D'EL-KHADIR

Messagepar Mohammed Abdessalam » Ven Juin 10, 2011 12:14 pm

بـــسْم ﭐلله ﭐلرّحْمٰن ﭐلرّحــيــم
ﭐللَّهُمَّ صَلِّ عَلَى سَيِّدِنَا مُحَمَّدٍ وَ عَلَى آلِهِ و صحبه وَ سَلِّمْ
السلام عليكم و رحمة الله و بركاته

Des points de convenance que doivent observer Maître et disciple
suite
3

Un autre enseignement qui ressort de ce récit est que le Maître doit imposer certaines conditions au disciple et lui demander des engagements en fonction de ce qu'il juge être utile. C'est pour cela qu'al-Khadir demanda à Moïse -sur eux la paix- : Ne me questionne sur rien ... c'est-à-dire su rien de ce qui puisse t'apparaître comme une transgression de ma part à l'égard de la vérité.
4

Un autre enseignement qui ressort de ce récit est qu'il appartient au Maître d'éccepter l'engagement de celui dont il sait pertinemment qu'il le rompra. Al-Khadir avait bien dit à Moïse : Jamais tu ne pourra te montrer assez patient en ma compagnie ; et malgré cela, il lui donna l epacte. Dieu Lui-même ne conclut-il pas le Pacte primordial avec les fils d'Adam en leur demandant : Ne suis-Je pas votre Seigneur* ? [tout en sachant que leur témoignage serait ultérieurement renié par une bonne partie d'entre eux.] : Nous n'avons trouvé chez la plupart d'entre eux aucune fidélité à leurs engagements **.
      * Cor. (7, 172)
      ** Cor. (7, 102)
"Par le Temps ! * Le genre humain est, certes, en perdition * Sauf ceux qui croient, accomplissent les bonnes œuvres, se recommandent la vérité et se recommandent la patience."
السلام عليكم و رحمة الله و بركاته
Mohammed Abdessalam
 
Messages: 493
Inscrit le: Mar Sep 21, 2010 10:23 pm
Localisation: Région parisienne

VERSETS DU RECIT DE MOISE ET D'EL-KHADIR

Messagepar Mohammed Abdessalam » Ven Juin 10, 2011 12:24 pm

بـــسْم ﭐلله ﭐلرّحْمٰن ﭐلرّحــيــم
ﭐللَّهُمَّ صَلِّ عَلَى سَيِّدِنَا مُحَمَّدٍ وَ عَلَى آلِهِ و صحبه وَ سَلِّمْ
السلام عليكم و رحمة الله و بركاته

Des points de convenance que doivent observer Maître et disciple
suite
5

Un autre renseignement qui ressort de ce récit est que le Maître voit son disciple manquer à l'une des conditions qu'il s'était engagé à respecter, il est en droit de la lui rappeler. Et si le disciple lui présente des excuses, il les acceptera une première et une seconde fois, comme al-Khadir accepta les excuses de Moïse -sur lui la paix- lorsque ce dernier regretta son oubli, puis une seconde fois lorsqu'il fit acte de contrition.

6

Si, cependant, le disciple rompt une seconde fois une des conditions [du pacte] sans présenter pour cela des excuses à son Maître, celui-ci est en droit de ne pas le repousser, s'il constate chez lui une véritable contrition, Moïse -sur lui la paix- présenta une première fois une raison de se disculper qui était l'oubli ; mais il ne donna plus de raison à son second faux pas, s'imposant toutefois une condition [pour pouvoir continuer à suivre al-Khadir], laquelle fut acceptés par ce dernier.
A la troisième faute cependant, le Maître est en droit d'évincer le disciple : car ce fut à la troisième remarque de Moïse qu'al-Khadir s'exclama : Ceci sera cause de notre séparation.
"Par le Temps ! * Le genre humain est, certes, en perdition * Sauf ceux qui croient, accomplissent les bonnes œuvres, se recommandent la vérité et se recommandent la patience."
السلام عليكم و رحمة الله و بركاته
Mohammed Abdessalam
 
Messages: 493
Inscrit le: Mar Sep 21, 2010 10:23 pm
Localisation: Région parisienne

VERSETS DU RECIT DE MOISE ET D'EL-KHADIR

Messagepar Mohammed Abdessalam » Dim Juin 26, 2011 11:11 am

بـــسْم ﭐلله ﭐلرّحْمٰن ﭐلرّحــيــم
ﭐللَّهُمَّ صَلِّ عَلَى سَيِّدِنَا مُحَمَّدٍ وَ عَلَى آلِهِ و صحبه وَ سَلِّمْ
السلام عليكم و رحمة الله و بركاته

Des points de convenance que doivent observer Maître et disciple
suite
7

Un autre enseignement qui ressort de ce récit est que le disciple doit, pour sa part, faire preuve de constance et se montrer patient. S'il voit son Maître agir ou parler d'une manière [qui lui semble] contredire la vérité ou contrevenir aux prescriptions légales, il ne doit pas s'empresser de mettre en cause le lien qui le lie à son disciple lui-même. Il est rapporté dans le Sahîh de Bukhârî que le Prophète lui-même -sur lui la grâce et la paix- a affirmé : " Nous aurions aimé que Moïse ait fait preuve d'assez de patience, jusqu'à ce que Dieu nous conte leur histoire commune

8

Un autre enseignement qui ressort de ce récit est que si le disciple se fait une mauvaise opinion de son Maître, il est préférable pour lui de s'en séparer. Demeurer avec lui après avoir conçu des doutes à son sujet serait de sa part une pure hypocrisie et constituerait une attitude nuisible. C'est pour cette raison que l'Envoyé de Dieu -sur lui la grâce et la paix- expliqua l'attitude de Moïse en ces termes : " La troisième objection avait un caractère délibéré."
"Par le Temps ! * Le genre humain est, certes, en perdition * Sauf ceux qui croient, accomplissent les bonnes œuvres, se recommandent la vérité et se recommandent la patience."
السلام عليكم و رحمة الله و بركاته
Mohammed Abdessalam
 
Messages: 493
Inscrit le: Mar Sep 21, 2010 10:23 pm
Localisation: Région parisienne

Re: VERSETS DU RECIT DE MOISE ET D'EL-KHADIR

Messagepar Mohammed Abdessalam » Mer Août 10, 2011 12:49 am

بـــسْم ﭐلله ﭐلرّحْمٰن ﭐلرّحــيــم
ﭐللَّهُمَّ صَلِّ عَلَى سَيِّدِنَا مُحَمَّدٍ وَ عَلَى آلِهِ و صحبه وَ سَلِّمْ
السلام عليكم و رحمة الله و بركاته

Des points de convenance que doivent observer Maître et disciple
suite
9

Un autre enseignement qui ressort de ce récit est qu'un Maître qui a décidé de se séparer d'un disciple [à cause de son incompréhension] se doit de lui donner l'explication de l'attitude ou des propos mis en cause par ce dernier. C'est ainsi qu'al-Khadir s'explqua à Moïse de son comportement : Je vais te donner l'explication pour laquelle tu n'as pas su te montrer assez patient. Mais si le disciple fait preuve de patience lorsqu'il voit son Maître accomplir un acte dont il ignore le bien-fondé, sans que cela modifie la confiance qu'il lui porte, Dieu lui fera miséricorde en lui ôtant le voile de son ignorance : il lui sera alors donné de connaître le bien-fondé des paroles ou des actes de son Maître, et il les verra comme la Vérité dont on ne peut s'écarter.

10

Un autre enseignement qui ressort de ce récit est que le disciple doit s'abstenir, quels que soient les ordres, les actes ou les négligences qui émanent de son Maître, de poser les questions pourquoi ? et comment ? c'est pour cela qu'al-Khadir -sur lui la paix- imposa comme condition à Moïse -sur lui la paix- de ne pas demander à propos de ce qu'il faisait ou pas : " Pourquoi as-tu fait ceci ? " ou : " Pourquoi n'as-tu pas fait cela ? ", mais de se dire plutôt : " Voilà un aspect des choses que je ne connaissais pas."


Remonté la dernière fois par Mohammed Abdessalam le Mer Août 10, 2011 12:49 am.
"Par le Temps ! * Le genre humain est, certes, en perdition * Sauf ceux qui croient, accomplissent les bonnes œuvres, se recommandent la vérité et se recommandent la patience."
السلام عليكم و رحمة الله و بركاته
Mohammed Abdessalam
 
Messages: 493
Inscrit le: Mar Sep 21, 2010 10:23 pm
Localisation: Région parisienne


Retour vers Paroles fondamentales du Taçawwuf

cron