HADITH DU " TAQARRUB IL-ALLAH "

Versets coraniques, ahâdîth et paroles de Maîtres en rapport avec la Voie

HADITH DU " TAQARRUB IL-ALLAH "

Messagepar Mohammed Abdessalam » Mer Juin 15, 2011 4:23 pm

بـــسْم ﭐلله ﭐلرّحْمٰن ﭐلرّحــيــم
ﭐللَّهُمَّ صَلِّ عَلَى سَيِّدِنَا مُحَمَّدٍ وَ عَلَى آلِهِ و صحبه وَ سَلِّمْ
السلام عليكم و رحمة الله و بركاته


" Mohammad fils de 'Uthmân fils de Karâma rapporte d'après Khâled fils de Makhled, d'après Sulaymâne fils de Bilâl, d'après Charîk fils de 'Abdullah fils de Abu Namr, d'après 'Atâ, d'après Abu Horeïra que le Messager d'Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit :

«Allah a dit : « Celui qui nuit à l'un de Mes Saints, Je lui déclare la guerre.

Mon serviteur ne s'approche pas de Moi par une chose que J'aime, comme Il le fait avec ce que Je lui ai prescrit. Et Mon serviteur ne cessera de s'approcher de Moi par les actes surérogatoires jusqu'à ce que Je l'aime.

Puis, lorsque Je l'aime, Je suis son ouïe avec laquelle il entend, sa vue avec laquelle il voit, sa main avec laquelle il saisit et son pied avec lequel il marche.

S'il Me demande [quelque chose], Je lui donne ce qu'il veut et s'il sollicite Mon secours, Je le lui accorde. Et il n'y a pas de chose que J'hésite à faire alors que Je dois la faire, que de ravir l'âme de Mon serviteur croyant. Il déteste la mort, et Moi Je déteste lui faire du tort.»
Hadîth Bukhârî

J'ai marqué volontairement la division en quatre parties
"Par le Temps ! * Le genre humain est, certes, en perdition * Sauf ceux qui croient, accomplissent les bonnes œuvres, se recommandent la vérité et se recommandent la patience."
السلام عليكم و رحمة الله و بركاته
Mohammed Abdessalam
 
Messages: 491
Inscrit le: Mar Sep 21, 2010 10:23 pm
Localisation: Région parisienne

HADITH DU " TAQARRUB IL-ALLAH " - 2

Messagepar Adam » Ven Juin 17, 2011 10:29 pm

بـــسْم ﭐلله ﭐلرّحْمٰن ﭐلرّحــيــم
ﭐللَّهُمَّ صَلِّ عَلَى سَيِّدِنَا مُحَمَّدٍ وَ عَلَى آلِهِ و صحبه وَ سَلِّمْ

السلام عليكم و رحمة الله و بركاته
« Pour devenir « le trône du Coran », il faut se soumettre à la Loi du Coran : les ibâdât qu’elle prescrit sont le lieu où la walâya atteint sa plénitude et, quel que soit leur mérite, les pratiques spirituelles qu’on ajoute, d’un libre choix, à ces obligations communes ne peuvent par elles-mêmes porter des fruits comparables. « Les fara’id, les actes obligatoires, sont plus élevés et plus aimés de Dieu que les nawafil, les actes surérogateoires » , dit Ibn Arabi dans l’un des nombreux textes où il médite le hadith qudsî où Dieu dit " Mon serviteur ne s'approche pas de Moi par quelque chose que J'aime davantage que par les actes que Je lui ai prescrit ». Certes ce hadith mentionne ensuite les nawafil : « Il ne cesse de s’approcher de Moi par les œuvres surérogatoires jusqu’à ce que Je l’aime. Et lorsque Je l'aime, Je suis son ouïe par laquelle il entend, sa vue par laquelle il voit, sa main par laquelle il saisit … ». Mais, si les nawafil sont d’un certain point de vue nécessaires - à titre propédeutique, car ils disposent l’être à l’accomplissement des œuvres d’obligation, à titre compensatoire, car ils combleront, au jour du Jugement, les imperfections des fara’id correspondants - , ils sont néanmoins viciés puisqu’ils reposent sur une illusion : le ‘abd n’a rien, n’est rien et l’affirmation d’une volonté propre, d’un choix, confirme l’imposture de l’égo. Après avoir cité le hadith ci-dessus, Ibn Arabi ajoute : « Si c’est cela [= que Dieu devienne l’ouïe, la vue du serviteur ] qui est le fruit des actes surérogatoires, que penser du fruit des actes obligatoires ! Il consistera en ce que le serviteur sera l’ouïe de Dieu et sa vue… »

Michel CHODKIEWICZ ; Un océan sans rivage ; Le Seuil ; Chap. 5 : p.145


D’après l’auteur, ce hadith est aussi le fondement scripturaire de la relation qu’établit Ibn Arabi entre l’accomplissement des prescriptions légales ( taklîf) propres à chaque membre ( l’œil, l’ouïe, la langue, la main, le ventre, le sexe et le pied ) et les dons divins qui en sont les fruits : à savoir les charismes ( karamât) et les demeures spirituelles (manâzil).

As-salam alaykum wa rahmatu-Llah wa barakatu-H
Adam
 
Messages: 26
Inscrit le: Lun Sep 27, 2010 8:11 pm

HADITH DU " TAQARRUB IL-ALLAH " - 3

Messagepar Mohammed Abdessalam » Sam Juin 18, 2011 5:19 am

بـــسْم ﭐلله ﭐلرّحْمٰن ﭐلرّحــيــم
ﭐللَّهُمَّ صَلِّ عَلَى سَيِّدِنَا مُحَمَّدٍ وَ عَلَى آلِهِ و صحبه وَ سَلِّمْ
السلام عليكم و رحمة الله و بركاته


«Allah a dit : « Celui qui nuit à l'un de Mes Saints, Je lui déclare la guerre.

Mon serviteur ne s'approche pas de Moi par une chose que J'aime, comme Il le fait avec ce que Je lui ai prescrit. Et Mon serviteur ne cessera de s'approcher de Moi par les actes surérogatoires jusqu'à ce que Je l'aime.

Puis, lorsque Je l'aime, Je suis son ouïe avec laquelle il entend, sa vue avec laquelle il voit, sa main avec laquelle il saisit et son pied avec lequel il marche.

S'il Me demande [quelque chose], Je lui donne ce qu'il veut et s'il sollicite Mon secours, Je le lui accorde. Et il n'y a pas de chose que J'hésite à faire alors que Je dois la faire, que de ravir l'âme de Mon serviteur croyant. Il déteste la mort, et Moi Je déteste lui faire du tort.»
Hadîth Bukhârî
"Par le Temps ! * Le genre humain est, certes, en perdition * Sauf ceux qui croient, accomplissent les bonnes œuvres, se recommandent la vérité et se recommandent la patience."
السلام عليكم و رحمة الله و بركاته
Mohammed Abdessalam
 
Messages: 491
Inscrit le: Mar Sep 21, 2010 10:23 pm
Localisation: Région parisienne

HADITH DU " TAQARRUB IL-ALLAH " - 4

Messagepar maurice_le_baot » Sam Juin 18, 2011 10:50 am

بـــسْم ﭐلله ﭐلرّحْمٰن ﭐلرّحــيــم
ﭐللَّهُمَّ صَلِّ عَلَى سَيِّدِنَا مُحَمَّدٍ وَ عَلَى آلِهِ و صحبه وَ سَلِّمْ
السلام عليكم و رحمة الله و بركاته


Fait partie du chapitre de la Haqîqah le fait qu’Allâh – qu’Il soit exalté – est l’existence même (‘ayn al-wujûd) et qu’Il est qualifié comme ayant des attributs du fait que les choses existantes ont des attributs. Ensuite, Il a instruit que sous le rapport de Son Être (‘Aynu-Hu) Il est l’être des attributs du serviteur et de ses membres, en déclarant : « Je suis son ouïe. * » Or Il a rattaché ainsi l’ « ouïe » à l’être « audient » et la lui a attribuée. Alors, comme il n’y a pas d’existant autre que Lui, Il est aussi bien l’ « audient » que l’ « ouïe » de celui-ci ; et ainsi de suite, toutes les autres facultés et perceptions correspondantes ne sont que Lui-même.

*Ces paroles font partie d’un hadith qui parle du fruit des œuvres surérogatoires : « Mon serviteur ne cesse de s’approcher de Moi par des œuvres surérogatoires jusqu’à ce que Je l’aime, et quand Je l’aime, Je suis son ouïe par laquelle il entend, sa vue par laquelle il voit, sa main avec laquelle il saisit, son pied avec lequel il marche… » [Note du traducteur].


Michel Vâlsan, La notion de « haqîqah », La Vérité essentielle, Futûhât Chap. 263, Études Traditionnelles, n° 396-397, Juil.-Août et Sept.-Oct. 1966
وصَلَى ﭐللهُ عَلى سَيِّدِنَا مُحَمَّدٍ وَ عَلَى آلِهِ و صحبه وَ سَلَّمْ
والسلام عليكم و رحمة الله و بركاته

مصطفى منصور
maurice_le_baot
 
Messages: 236
Inscrit le: Mar Sep 21, 2010 11:16 pm
Localisation: Région parisienne

HADITH DU " TAQARRUB IL-ALLAH " - 5

Messagepar Adam » Lun Août 15, 2016 8:15 pm

بـــسْم ﭐلله ﭐلرّحْمٰن ﭐلرّحــيــم
ﭐللَّهُمَّ صَلِّ عَلَى سَيِّدِنَا مُحَمَّدٍ وَ عَلَى آلِهِ و صحبه وَ سَلِّمْ

السلام عليكم و رحمة الله و بركاته


Extrait du traité de l'Amour d'IBN ARABI ; traduit par Maurice Gloton ; Albin Michel

"La conformité ( ittiba’) au messager de Dieu-sur lui la grâce et la paix-, relevant de la Loi divine qu’il énonce, est précisée dans le verset suivant : Dis ! Si vous aimez Dieu, conformez-vous à moi ( Muhammad). Alors, Dieu vous aime…(Coran III, 31).
Sache-le !Dieu possède un double amour ( mahabbatân) ou encore un double attachement ( ta’alluqân) dans l’amour qu’il porte à ses serviteurs, et cette affection est une propriété inhérente à la volonté.
Un tel amour est celui que Dieu témoigna aux créatures, dès l’origine, et par lequel Il leur à accorder de se conformer à Lui comme le font les Envoyés eux-mêmes – que la paix de Dieu soit sur eux tous.
Ajoutons que cette conformité produit en eux deux attachements d’amour du fait qu’elle survient selon deux modes : soit par l’accomplissement des œuvres d’obligation divine (farâ’id), soit par celui des œuvres surérogatoires ( nawâfil).
Le prophète – sur lui la grâce et la paix – relate la nouvelle suivante de la part de Son Seigneur : « Mon serviteur ne cesse de s’approcher de Moi par une œuvre qui M’est des plus aimables, celle d’accomplir ce que Je lui ai prescrit. Mon serviteur ne cesse de s’approcher de Moi par des œuvres surérogatoires jusqu’à ce que Je l’aime. Et quand Je l’aime, Je suis son ouïe, sa vue, ses mains et tous ses organes ».Mais, quand l’Etre vrai est l’ouïe du serviteur et ses autres organes, grâce aux œuvres surérogatoires, que devient l’amour que Dieu a pour lui par l’accomplissement des pratiques d’obligation divine ?
La réponse est que l’Etre vrai veut par la volonté de son serviteur choisi qu’Il investit, dans le monde, de la fonction de commandement, en plein accord avec Sa volonté primordiale qui est propre à cet attachement d’amour et par lequel Il agrée un tel être. Or, ce dernier attachement d’amour ( par les œuvres surérogatoires ) se réduit au premier selon cette parole divine : Et vous ne voulez que ce que Dieu veut ( Coran LXXVI, 30 & LXXXI,29). Dieu aime celui qui cultive les qualités qu’il énumère dans Son Livre et qui ne sont acquises que par cette conformité.


Chap X ; 1°) De l'amour pour le Prophète Muhammad et de la conformité à lui ; p.153


As-salam alaykum wa rahmatu-Llah wa barakatu-H


Remonté la dernière fois par Mohammed Abdessalam le Lun Août 15, 2016 8:15 pm.
Adam
 
Messages: 26
Inscrit le: Lun Sep 27, 2010 8:11 pm


Retour vers Paroles fondamentales du Taçawwuf

cron