L' "INFLUENCE SPIRITUELLE" (BARAKAH) chez René Guénon

en rapport avec les fondements de la Voie et l'initiation islamique

L' "INFLUENCE SPIRITUELLE" (BARAKAH) chez René Guénon

Messagepar Adam » Dim Jan 30, 2011 10:14 pm

بـــسْم ﭐلله ﭐلرّحْمٰن ﭐلرّحــيــم
ﭐللَّهُمَّ صَلِّ عَلَى سَيِّدِنَا مُحَمَّدٍ وَ عَلَى آلِهِ و صحبه وَ سَلِّمْ

السلام عليكم و رحمة الله و بركاته

Je recherche à approfondir le thème de l’ influence spirituelle que Guénon évoque dans de nombreux ouvrages sans forcement revenir sur sa définition.
De même, la notion d’état formel/ informel a-t-elle été définie dans les premiers ouvrages de Guénon ?
D’autre part, la notion de modèle prophétique, développée par F. Schuon a t elle été exposé par le Maitre ?
Merci beaucoup
es-Salâm alaykum wa rahmatu-Llah wa barakâtu-H
Adam
 
Messages: 26
Inscrit le: Lun Sep 27, 2010 8:11 pm

L' "INFLUENCE SPIRITUELLE" (BARAKAH) CHEZ RENE GUENON - 2

Messagepar Mohammed Abdessalam » Lun Jan 31, 2011 7:32 pm

    Je recherche à approfondir le thème de l’ influence spirituelle que Guénon évoque dans de nombreux ouvrages sans forcement revenir sur sa définition.
    De même, la notion d’état formel/ informel a-t-elle été définie dans les premiers ouvrages de Guénon ?
    D’autre part, la notion de modèle prophétique, développée par F. Schuon a t elle été exposé par le Maitre ?


بـــسْم ﭐلله ﭐلرّحْمٰن ﭐلرّحــيــم
ﭐللَّهُمَّ صَلِّ عَلَى سَيِّدِنَا مُحَمَّدٍ وَ عَلَى آلِهِ و صحبه وَ سَلِّمْ

السلام عليكم و رحمة الله و بركاته

Sidi Adam
(et remarques concernant la méthode proposée)

En ce qui concerne la distinction de l'état formel/informel je pense que l'on peut trouver ce qui vous intéresse dans l' "Introduction générale" et "Les état multiples de l'être".

Je n'ai personnellement pas en tête de référence sur le modèle prophétique.
*


Je suis très favorable à la recherche de références concernant l'influence spirituelle dans l'oeuvre de Guénon en vue de mieux comprendre cette notion et de voir comment elle est effectivement traitée par l'auteur (au sujet de cette approche méthodique, cf. les études d'Olivier Courmes et de Maurice Le Baot).
Cet intérêt me semble justifié d'abord parce que c'est effectivement une notion importante sous plusieurs rapports et également parce que ce thème rentre tout à fait dans le cadre de ceux qui sont traités sur le site du Porteur de Savoir et sur ce Forum.

En d'autres termes : je suggère de ne pas s'engager dans des échanges personnels sans avoir suffisamment réuni de références textuelles significatives, ce minimum de précautions me semblant pouvoir préserver de discussions qui ne seraient pas étayées pas une bonne connaissance du sujet et pouvoir également être utile à ceux qui n'auraient pas encore pu lire certains livres de René Guénon.

Conformément au contenu de la charte du Forum et à l'éditorial du Site, ce thème sera étudié ici en tant que sujet spécifique in cha Allah.

L' Administration du Forum et l'équipe éditoriale du Site expriment à ce propos leur volonté de ne pas ouvrir d'autres sujets de cet ordre avant d'avoir fini de traiter celui-ci.
Nous étudions la possibilité de fixer une période d'ouverture (de un à trois mois) au terme de laquelle le sujet sera fermé en vue d'en faire une synthèse qui pourra être intégrée secondairement sur le site, in châ Allah, conformément à la charte et à l'esprit qui anime les participants aux travaux qui sont présentés ici.

Un autre travail identique pourra alors être envisagé, in châ Allah.
"Par le Temps ! * Le genre humain est, certes, en perdition * Sauf ceux qui croient, accomplissent les bonnes œuvres, se recommandent la vérité et se recommandent la patience."
السلام عليكم و رحمة الله و بركاته
Mohammed Abdessalam
 
Messages: 493
Inscrit le: Mar Sep 21, 2010 10:23 pm
Localisation: Région parisienne

L' "INFLUENCE SPIRITUELLE" (BARAKAH) CHEZ RENE GUENON - 3

Messagepar Mohammed Abdessalam » Mar Fév 01, 2011 6:45 am

بـــسْم ﭐلله ﭐلرّحْمٰن ﭐلرّحــيــم
ﭐللَّهُمَّ صَلِّ عَلَى سَيِّدِنَا مُحَمَّدٍ وَ عَلَى آلِهِ و صحبه وَ سَلِّمْ

السلام عليكم و رحمة الله و بركاته


Voici une des premières occurrences de cette notion, si ce n'est la première, dans les Aperçus sur l'Initiation.
*

    « Il ne nous est pas possible de développer ici toutes les différences qui séparent les deux domaines religieux et initiatique, car, plus encore que lorsqu'il s'agissait seulement du domaine mystique qui n'est qu'une partie du premier, cela nous entraînerait assurément fort loin ; mais il suffira, pour ce que nous envisageons présentement, de préciser que la religion considère l'être uniquement dans l'état individuel humain et ne vise aucunement à l'en faire sortir, mais au contraire à lui assurer les conditions les plus favorables dans cet état même (3), tandis que l'initiation a essentiellement pour but de dépasser les possibilités de cet état et de rendre effectivement possible le passage aux états supérieurs, et même, finalement, de conduire l'être au delà de tout état conditionné quel qu'il soit.
    Il résulte de là que, en ce qui concerne l'initiation, la simple communication avec les états supérieurs ne peut pas être regardée comme une fin, mais seulement comme un point de départ : si cette communication doit être établie tout d'abord par l'action d'une influence spirituelle, c'est pour permettre ensuite une prise de possession effective de ces états, et non pas simplement, comme dans l'ordre religieux, pour faire descendre sur l'être une « grâce » qui l'y relie d'une certaine façon, mais sans l'y faire pénétrer. Pour exprimer la chose d'une manière qui sera peut-être plus aisément compréhensible, nous dirons que, si par exemple quelqu'un peut entrer en rapport avec les anges, sans cesser pour cela d'être lui-même enfermé dans sa condition d'individu humain, il n'en sera pas plus

    Note (3) Bien entendu, il s'agit ici de l'état humain envisagé dans son intégralité, y compris l'extension indéfinie de ses prolongements extracorporels.

    avancé au point de vue initiatique (1) ; il ne s'agit pas ici de communiquer avec d'autres êtres qui sont dans un état « angélique », mais d'atteindre et de réaliser soi-même un tel état supra-individuel, non pas, bien entendu, en tant qu'individu humain, ce qui serait évidemment absurde, mais en tant que l'être qui se manifeste comme individu humain dans un certain état a aussi en lui les possibilités de tous les autres états.

    Note (1) On peut voir par là combien s'illusionnent ceux qui, par exemple, veulent attribuer une valeur proprement initiatique à des écrits comme ceux de Swedenborg."
Chap. III Diverses erreurs concernant l’initiation

*

Cet aspect du dépôt préalable de l'influence spirituelle au centre de l'être (abordé ici dans le cadre de la différenciation entre l'initiation d'avec le mysticisme et de la perspective religieuse en général), est reprise et développée ailleurs dans le livre.
"Par le Temps ! * Le genre humain est, certes, en perdition * Sauf ceux qui croient, accomplissent les bonnes œuvres, se recommandent la vérité et se recommandent la patience."
السلام عليكم و رحمة الله و بركاته
Mohammed Abdessalam
 
Messages: 493
Inscrit le: Mar Sep 21, 2010 10:23 pm
Localisation: Région parisienne

L' "INFLUENCE SPIRITUELLE" (BARAKAH) CHEZ RENE GUENON - 4

Messagepar Adam » Mer Fév 02, 2011 12:40 am

بـــسْم ﭐلله ﭐلرّحْمٰن ﭐلرّحــيــم
ﭐللَّهُمَّ صَلِّ عَلَى سَيِّدِنَا مُحَمَّدٍ وَ عَلَى آلِهِ و صحبه وَ سَلِّمْ

السلام عليكم و رحمة الله و بركاته
Le chapitre VI d’ Initiation et réalisation spiriruelle définit l’influence spirituelle en la distinguant de l’égrégore.

«Nous rappellerons du reste, à ce propos, que le collectif, dans tout ce qui le constitue, psychiquement aussi bien que corporellement, n'est pas autre chose qu'une simple extension de l'individuel, et que par conséquence, il n'a absolument rien de transcendant par rapport à celui ci, contrairement aux influences spirituelles qui sont d'un tout autre ordre; il ne faut pas, dirons nous en reprenant les termes habituels du symbolisme géométrique, confondre le sens horizontal avec le sens vertical. [...] Ce serait une erreur de considérer comme un état supra-individuel celui qui résulterait de l’identification avec une entité psychique collective quelle qu’elle soit, aussi bien d’ailleurs qu’avec toute autre entité psychique ; la participation à une telle entité collective, à un degré quelconque, peut bien être regardée, si l’on veut, comme constituant une sorte d’ « élargissement » de l’individualité, mais rien de plus.
[…]
Le rattachement initiatique ne doit pas être conçu comme le rattachement à un « égrégore » ou à une entité psychique collective, car ce n’en est là en tout cas qu’un aspect fort accidentel, et par lequel les organisations initiatiques ne diffèrent en rien des organisations exotériques ; ce qui constitue essentiellement la « chaine », c’est, redisons-le encore, la transmission ininterrompue de l’influence spirituelle à travers les générations successives(1). »

(1) En disant ici "générations ", nous ne prenons pas seulement ce mot dans son sens extérieur et en quelque sorte « matériel », mais nous entendons surtout faire allusion par là au caractère de « seconde naissance » qui est inhérent à l’initiation.

INITIATION ET REALISATION SPIRITUELLE, Influences spirituelles et « égrégore », p.68

Notons que parallèlement, au chapitre XXIII, l’auteur développe la notion de « présence » spirituelle, « agissant dans et par le travail collectif même », apportant au thème une nuance technique, liée à l'idée de support que pourrait présenter une personne plus compétente, incha’Allah.

es-Salâm alaykum wa rahmatu-Llah wa barakâtu-H
Adam
 
Messages: 26
Inscrit le: Lun Sep 27, 2010 8:11 pm

L' "INFLUENCE SPIRITUELLE" (BARAKAH) CHEZ RENE GUENON - 5

Messagepar maurice_le_baot » Mer Fév 02, 2011 8:30 am

Bismillah wa bihamdihi wa sal'Allah 'ala-n-nabi el-ummi wa alihi wa sallam

Wa 'alaykum as-Salâm wa rahmatu-Llah wa barakatu-Hu

Sidi Adam,
La notion de "support", comme celle de "Présence", est effectivement très importante pour comprendre les modalités d'action de l'influence spirituelle. Elle a déjà fait l'objet de certaines remarques par O.Courmes qui devrait y revenir dans le cadre de son étude sur le travail collectif. De mon coté, je prépare actuellement deux études sur ces questions, dans le prolongement des Aperçus sur le Maître vivant (dont je viens de publier les conclusions), en rapport plus particulièrement avec l'exercice de la fonction d'enseignement et le rôle du Maître vivant.

L'influence spirituelle (barakah) chez René Guénon

Pour en revenir à l'influence spirituelle proprement dite, un des points les plus important à mes yeux, est l'identification de son origine et de sa nature. Voici deux citations à ce propos:


"Il est facile de comprendre qu'il en soit ainsi, si l'on réfléchit que le but essentiel et final de l'initiation dépasse le domaine de l'individualité et ses possibilités particulières, ce qui serait impossible si l'on en était réduit à des moyens d'ordre purement humain ; de cette simple remarque, et sans même aller au fond des choses, on peut donc conclure immédiatement qu'il y faut la présence d'un élément « non-humain », et tel est bien en effet le caractère de l'influence spirituelle dont la transmission constitue l'initiation proprement dite." Guénon, AI chap. V

"On pourrait cependant croire, d'après certaines apparences et on croit souvent en fait, qu'il y a des initiations qui sont, en elles-mêmes, opposées les unes aux autres ; mais c'est là une erreur, et il est bien facile de comprendre pourquoi il ne saurait en être réellement ainsi. En effet, comme il n'y a en principe qu'une Tradition unique, dont toute forme traditionnelle orthodoxe est dérivée, il ne peut y avoir qu'une initiation également unique en son essence, quoique sous des formes diverses et avec des modalités multiples". Guénon, AI Chap. XI


On pourrait dire, pour résumer donc, que l'influence spirituelle procède d'une source non-humaine et, ultimement, unique.

W'Allahu a'lam!
وصَلَى ﭐللهُ عَلى سَيِّدِنَا مُحَمَّدٍ وَ عَلَى آلِهِ و صحبه وَ سَلَّمْ
والسلام عليكم و رحمة الله و بركاته

مصطفى منصور
maurice_le_baot
 
Messages: 247
Inscrit le: Mar Sep 21, 2010 11:16 pm
Localisation: Région parisienne

L' "INFLUENCE SPIRITUELLE" (BARAKAH) CHEZ RENE GUENON - 6

Messagepar Mohammed Abdessalam » Mer Fév 02, 2011 4:56 pm

بـــسْم ﭐلله ﭐلرّحْمٰن ﭐلرّحــيــم
ﭐللَّهُمَّ صَلِّ عَلَى سَيِّدِنَا مُحَمَّدٍ وَ عَلَى آلِهِ و صحبه وَ سَلِّمْ

السلام عليكم و رحمة الله و بركاته


    "C’est donc autrement que doit être entendue la transmission initiatique proprement dite, et nous ne saurions mieux la caractériser qu'en disant qu'elle est essentiellement la transmission d'une influence spirituelle…"
Chap. IV - Des conditions de l’initiation, p. 33

Ce passage ne définit pas à proprement parler ce qu'est l'influence spirituelle. Il précise qu'elle caractéristique l'initiation.
*

    "On peut dire […] que les aptitudes ou possibilités incluses dans la nature individuelle ne sont tout d’abord, en elles-mêmes, qu’une materia prima, c’est-à-dire une pure potentialité, où il n’est rien de développé ou de différencié (2) ;
      (2) Il va de soi que ce n’est, à rigoureusement parler, une materia prima qu’en un sens relatif, non au sens absolu ; mais cette distinction n’importe pas au point de vue où nous nous plaçons ici, et d’ailleurs il en est de même de la materia prima d’un monde tel que le nôtre, qui, étant déjà déterminé d’une certaine façon, n’est en réalité, par rapport à la substance universelle, qu’une materia secunda (cf. Le Règne de la Quantité et les Signes des Temps, ch. II), de sorte que, même sous ce rapport, l’analogie avec le développement de notre monde à partir du chaos initial est bien vraiment exacte.
    C’est alors l’état chaotique et ténébreux, que le symbolisme initiatique fait précisément correspondre au monde profane, et dans lequel se trouve l’être qui n’est pas encore parvenu à la « seconde naissance ». Pour que ce chaos puisse commencer à prendre forme et à s'organiser, il faut qu'une vibration initiale lui soit communiquée par les puissances spirituelles, que la Genèse hébraïque désigne comme les Elohim ; cette vibration, c'est le Fiat Lux qui illumine le chaos, et qui est le point de départ nécessaire de tous les développements ultérieurs; et, au point de vue initiatique, cette illumination est précisément constituée par la transmission de l'influence spirituelle dont nous venons de parler (1). Dès lors, et par la vertu de cette influence, les possibilités spirituelles de l'être ne sont plus la simple potentialité qu'elles étaient auparavant ; elles sont devenues une virtualité prête à se développer en acte dans les divers stades de la réalisation initiatique.
    Nous pouvons résumer tout ce qui précède en disant que l'initiation implique trois conditions qui se présentent en mode successif, et qu'on pourrait faire correspondre respectivement aux trois termes de « potentialité », de « virtualité » et d' « actualité » : 1° la «qualification », constituée par certaines possibilités inhérentes à la nature propre de l'individu, et qui sont la materia prima sur laquelle le travail initiatique devra s'effectuer; 2° la transmission, par le moyen du rattachement à une organisation traditionnelle, d'une influence spirituelle donnant à l'être l' « illumination » qui lui permettra d'ordonner et de développer ces possibilités qu'il porte en lui; 3° le travail intérieur par lequel, avec le secours d' « adjuvants » ou de « supports » extérieurs s'il y a lieu et surtout dans les premiers stades, ce développement sera réalisé graduellement, faisant passer l'être, d'échelon en échelon, à travers les différents degrés de la hiérarchie initiatique, pour le conduire au but final de la « Délivrance » ou de l' « Identité Suprême ». "
      Note (1) De là viennent des expressions comme celles de « donner la lumière » et « recevoir la lumière », employées pour désigner, par rapport à l'initiateur et à l'initié respectivement, l'initiation au sens restreint, c'est-à-dire la transmission même dont il s'agit ici. On remarquera aussi, en ce qui concerne les Elohim, que le nombre septénaire qui leur est attribué est en rapport avec la constitution des organisations initiatiques, qui doit être effectivement une image de l'ordre cosmique lui-même.

Chap. IV - Des conditions de l’initiation, pp. 33, 34

*

L'influence spirituelle détermine une vibration illuminatrice et ordinatrice au sein de l'être qui la reçoit.
Elle n'est pas davantage définie ici qu'ailleurs, pour l'instant.
"Par le Temps ! * Le genre humain est, certes, en perdition * Sauf ceux qui croient, accomplissent les bonnes œuvres, se recommandent la vérité et se recommandent la patience."
السلام عليكم و رحمة الله و بركاته
Mohammed Abdessalam
 
Messages: 493
Inscrit le: Mar Sep 21, 2010 10:23 pm
Localisation: Région parisienne

L' "INFLUENCE SPIRITUELLE" (BARAKAH) CHEZ RENE GUENON - 7

Messagepar Adam » Jeu Fév 24, 2011 10:53 pm

بـــسْم ﭐلله ﭐلرّحْمٰن ﭐلرّحــيــم
ﭐللَّهُمَّ صَلِّ عَلَى سَيِّدِنَا مُحَمَّدٍ وَ عَلَى آلِهِ و صحبه وَ سَلِّمْ


السلام عليكم و رحمة الله و بركاته


Notons que si l’initiation se caractérise par l’influence spirituelle, celle-ci agit aussi plus généralement au moyen de la Tradition, ayant une origine non humaine :

"Le rite comporte toujours un enseignement en lui –même, et la doctrine, en raison de son caractère « non- humain » (qui, rappelons le, se traduit tout particulièrement par la forme proprement symbolique de son expression), porte aussi en elle l’influence spirituelle, de sorte que ce sont véritablement là deux aspects complémentaires d’une seule et même réalité ; et cela, bien que nous l’ayons dit tout d’abord plus spécialement en ce qui concerne le domaine initiatique, peut encore s’étendre, d’une façon tout à fait générale, à tout ce qui est d’ordre traditionnel. "

Aperçus sur l’initiation, Chapitre XLV,p.285.

es-Salâm alaykum wa rahmatu-Llah wa barakâtu-H
Adam
Adam
 
Messages: 26
Inscrit le: Lun Sep 27, 2010 8:11 pm

L' "INFLUENCE SPIRITUELLE" (BARAKAH) CHEZ RENE GUENON - 8

Messagepar Mohammed Abdessalam » Mer Mars 02, 2011 4:19 am

بـــسْم ﭐلله ﭐلرّحْمٰن ﭐلرّحــيــم
ﭐللَّهُمَّ صَلِّ عَلَى سَيِّدِنَا مُحَمَّدٍ وَ عَلَى آلِهِ و صحبه وَ سَلِّمْ

وعليكم السلام و رحمة الله و بركاته

Sidi Adam

Vous rappelez à juste titre la notion (sur laquelle on pourra d'ailleurs revenir, in châ Allah, car elle est aussi exposée ailleurs) que la transmission initiatique présente deux aspects, en réalité complémentaires et indissociables, qui sont celle de l'influence spirituelle et celle de la doctrine.

*


Voici maintenant ce que dit René Guénon au sujet de la nécessité du « rattachement à une organisation traditionnelle régulière » :
Il nous faut maintenant insister encore à cet égard sur un point capital : c'est que le rattachement dont il s'agit doit être réel et effectif, et qu'un soi-disant rattachement « idéal », tel que certains se sont plu parfois à l'envisager à notre époque, est entièrement vain et de nul effet (1). Cela est facile à comprendre, puisqu'il s'agit proprement de la transmission d'une influence spirituelle, qui doit s'effectuer selon des lois définies ; et ces lois, pour être évidemment tout autres que celles qui
    (1) Pour des exemples de ce soi-disant rattachement « idéal », par lequel certains vont jusqu'à prétendre faire revivre des formes traditionnelles entièrement disparues, voir Le Règne de la Quantité et les Signes des Temps, ch. XXXVI ; nous y reviendrons d'ailleurs un peu plus loin.
régissent les forces du monde corporel, n'en sont pas moins rigoureuses, et elles présentent même avec ces dernières, en dépit des différences profondes qui les en séparent, une certaine analogie, en vertu de la continuité et de la correspondance qui existent entre tous les états ou les degrés de l'Existence universelle. C'est cette analogie qui nous a permis, par exemple, de parler de « vibration » à propos du Fiat Lux par lequel est illuminé et ordonné le chaos des potentialités spirituelles, bien qu'il ne s'agisse nullement là d'une vibration d'ordre sensible comme celles qu'étudient les physiciens, pas plus que la « lumière » dont il est question ne peut être identifiée à celle qui est saisie par la faculté visuelle de l'organisme corporel (1) ; mais ces façons de parler, tout en étant nécessairement symboliques, puisqu'elles sont fondées sur une analogie ou sur une correspondance, n'en sont pas moins légitimes et strictement justifiées, car cette analogie et cette correspondance existent bien réellement dans la nature même des choses et vont même, en un certain sens, beaucoup plus loin qu'on ne pourrait le supposer (2).
    (1) Des expressions comme celles de « Lumière intelligible » et de « Lumière spirituelle », ou d'autres expressions équivalentes à celles-là, sont d'ailleurs bien connues dans toutes les doctrines traditionnelles, tant occidentales qu'orientales ; et nous rappellerons seulement d'une façon plus particulière, à ce propos, l'assimilation, dans la tradition islamique, de l'Esprit (Er-Rûh), dans son essence même, à la Lumière (En-Nûr).
    (2) C'est l'incompréhension d'une telle analogie, prise à tort pour une identité, qui, jointe à la constatation d'une certaine similitude dans les modes d'action et les effets extérieurs, a amené certains à se faire une conception erronée et plus ou moins grossièrement matérialisée, non seulement des influences psychiques ou subtiles, mais des influences spirituelles elles-mêmes, les assimilant purement et simplement à des forces « physiques », au sens le plus restreint de ce mot, telles que l'électricité ou le magnétisme ; et de cette même incompréhension a pu venir aussi, au moins en partie, l'idée trop répandue de chercher à établir des rapprochements entre les connaissances traditionnelles et les points de vue de la science moderne et profane, idée absolument vaine et illusoire, puisque ce sont là des choses qui n'appartiennent pas au même domaine, et que d'ailleurs le point de vue profane en lui-même est proprement illégitime. — Cf. Le Règne de la Quantité et les Signes des Temps, cb. XVIII."

Chapitre V, De la régularité initiatique, pp. 35, 36

Guénon précise ainsi que la transmission de l’influence spirituelle doit s’effectuer selon des « lois définies », « rigoureuses », qui présentent d’ailleurs une « certaine analogie » avec celles qui « régissent les forces du monde corporel ». C’est pour lui l’occasion de donner quelques précisions sur la « vibration » et la « lumière » (qu’il évoquait précédemment à propos du Fiat Lux), précisions qui sont autant d’approches permettant de faire plutôt assentir ce qu’est l’influence spirituelle que de la définir davantage ; on peut d’ailleurs se poser maintenant la question de savoir comment on définirait la « lumière » dont il est ici question si l’on avait à le faire pour expliquer ce qu’est le Fiat Lux : ne le ferait-on pas simplement en expliquant ses effets plus qu’en précisant ce qu’elle est en elle-même autrement qu’en rappelant sa nature vibratoire ?

On retiendra également la remarque sur la nécessaire continuité des états d'existence, qui est d'une importance primordiale dans la compréhension de certains aspects méthodiques et techniques qui touchent plus particulièrement la progression et le développement du processus de l'initiation effective elle-même. On peut en effet comprendre assez facilement (même si ces correspondances ne sont pas toujours à prendre au sens strict, puisqu'il peut s'agir de domaines assez différents au sein d'un même être) que la propagation de la vibration initiatique (nécessaire à la mise en relation effective avec les états supérieurs de l'être) peut se faire avec plus ou moins de facilité (et donc d'efficacité) si les conditions de cette continuité sont plus ou moins harmonieuses en elles-mêmes et, au moins, dans un certain "équilibre organique" en quelque sorte minimal.
"Par le Temps ! * Le genre humain est, certes, en perdition * Sauf ceux qui croient, accomplissent les bonnes œuvres, se recommandent la vérité et se recommandent la patience."
السلام عليكم و رحمة الله و بركاته
Mohammed Abdessalam
 
Messages: 493
Inscrit le: Mar Sep 21, 2010 10:23 pm
Localisation: Région parisienne

L' "INFLUENCE SPIRITUELLE" (BARAKAH) CHEZ RENE GUENON - 9

Messagepar Mohammed Abdessalam » Mer Mars 09, 2011 1:25 pm

Le passage suivant, qui paraît assez simple à comprendre, a pourtant donné lieu à un certain nombre d'erreurs d'interprétations, notamment quand on a voulu tirer comme conséquence qu'il rendait possible, sans autre condition, la transmission de l'influence spirituelle à quelqu'un qui l'avait reçue.
Il réaffirme la présence de l'influence spirituelle, sans davantage la définir encore, comme condition de régularité d'une organisation initiatique.
Passant maintenant à l'autre côté de la question, c'est-à-dire à celui qui se rapporte, aux organisations initiatiques elles-mêmes, nous dirons ceci : il est trop évident qu'on ne peut transmettre que ce qu'on possède soi-même ; par conséquent, il faut nécessairement qu'une organisation soit effectivement dépositaire d'une influence spirituelle pour pouvoir la communiquer aux individus qui se rattachent à elle ; et ceci exclut immédiatement toutes les formations pseudo-initiatiques, si nombreuses à notre époque, et dépourvues de tout caractère authentiquement traditionnel. Dans ces conditions, en effet, une organisation initiatique ne saurait être le produit d'une fantaisie individuelle ; elle ne peut être fondée, à la façon d'une association profane, sur l'initiative de quelques personnes qui décident de se réunir en adoptant des formes quelconques ; et, même si ces formes ne sont pas inventées de toutes pièces, mais empruntées à des rites réellement traditionnels dont les fondateurs auraient eu quelque connaissance par « érudition », elles n'en seront pas plus valables pour cela, car, à défaut de filiation régulière, la transmission de l'influence spirituelle est impossible et inexistante, si bien que, en pareil cas, on n'a affaire qu'à une vulgaire contrefaçon de l'initiation.

Chapitre V, De la régularité initiatique
"Par le Temps ! * Le genre humain est, certes, en perdition * Sauf ceux qui croient, accomplissent les bonnes œuvres, se recommandent la vérité et se recommandent la patience."
السلام عليكم و رحمة الله و بركاته
Mohammed Abdessalam
 
Messages: 493
Inscrit le: Mar Sep 21, 2010 10:23 pm
Localisation: Région parisienne

L' "INFLUENCE SPIRITUELLE" (BARAKAH) CHEZ RENE GUENON - 10

Messagepar Mohammed Abdessalam » Mer Mars 09, 2011 1:26 pm

بـــسْم ﭐلله ﭐلرّحْمٰن ﭐلرّحــيــم
ﭐللَّهُمَّ صَلِّ عَلَى سَيِّدِنَا مُحَمَّدٍ وَ عَلَى آلِهِ و صحبه وَ سَلِّمْ
وعليكم السلام و رحمة الله و بركاته

Le passage suivant, qui paraît assez simple à comprendre, a pourtant donné lieu à un certain nombre d'erreurs d'interprétation, notamment quand on a voulu tirer comme conséquence qu'il rendait possible, sans autre condition, la transmission de l'influence spirituelle à quelqu'un qui l'avait reçue.
Il réaffirme la présence de l'influence spirituelle, sans davantage la définir encore, comme condition de régularité d'une organisation initiatique.
Passant maintenant à l'autre côté de la question, c'est-à-dire à celui qui se rapporte, aux organisations initiatiques elles-mêmes, nous dirons ceci : il est trop évident qu'on ne peut transmettre que ce qu'on possède soi-même ; par conséquent, il faut nécessairement qu'une organisation soit effectivement dépositaire d'une influence spirituelle pour pouvoir la communiquer aux individus qui se rattachent à elle ; et ceci exclut immédiatement toutes les formations pseudo-initiatiques, si nombreuses à notre époque, et dépourvues de tout caractère authentiquement traditionnel. Dans ces conditions, en effet, une organisation initiatique ne saurait être le produit d'une fantaisie individuelle ; elle ne peut être fondée, à la façon d'une association profane, sur l'initiative de quelques personnes qui décident de se réunir en adoptant des formes quelconques ; et, même si ces formes ne sont pas inventées de toutes pièces, mais empruntées à des rites réellement traditionnels dont les fondateurs auraient eu quelque connaissance par « érudition », elles n'en seront pas plus valables pour cela, car, à défaut de filiation régulière, la transmission de l'influence spirituelle est impossible et inexistante, si bien que, en pareil cas, on n'a affaire qu'à une vulgaire contrefaçon de l'initiation.

Chapitre V, De la régularité initiatique
"Par le Temps ! * Le genre humain est, certes, en perdition * Sauf ceux qui croient, accomplissent les bonnes œuvres, se recommandent la vérité et se recommandent la patience."
السلام عليكم و رحمة الله و بركاته
Mohammed Abdessalam
 
Messages: 493
Inscrit le: Mar Sep 21, 2010 10:23 pm
Localisation: Région parisienne

L' "INFLUENCE SPIRITUELLE" (BARAKAH) CHEZ RENE GUENON - 11

Messagepar Mohammed Abdessalam » Mer Mars 16, 2011 1:12 pm

بـــسْم ﭐلله ﭐلرّحْمٰن ﭐلرّحــيــم
ﭐللَّهُمَّ صَلِّ عَلَى سَيِّدِنَا مُحَمَّدٍ وَ عَلَى آلِهِ و صحبه وَ سَلِّمْ
السلام عليكم و رحمة الله و بركاته


Le passage suivant montre que l'influence est l'un des objets principaux des deux fonctions essentielles que ce doit d'observer toute tarîqah : conservation et transmission ; on sait en effet par ailleurs que l'autre objet en question est la doctrine
Ajoutons encore, comme autre conséquence de ce qui pré¬cède, que, lors même qu'il s'agit d'une organisation authentiquement initiatique, ses membres n'ont pas le pouvoir d'en changer les formes à leur gré ou de les altérer dans ce qu'elles ont d'essentiel ; cela n'exclut pas certaines possibilités d'adaptation aux circonstances, qui d'ailleurs s'imposent aux individus bien plutôt qu'elles ne dérivent de leur volonté, mais qui, en tout cas, sont limitées par la condition de ne pas porter atteinte aux moyens par lesquels sont assurées la conservation et la transmission de l'influence spirituelle dont l'organisation considérée est dépositaire ; si cette condition n'était pas observée, il en résulterait une véritable rupture avec la tradition, qui ferait perdre à cette organisation sa « régularité ».
Chapitre V, De la régularité initiatique, P.41


On voit donc qu'il ne suffit pas, pour assurer à une tarîqah sa régularité, qu'elle détienne effectivement l'influence spirituelle (elle-même acquise régulièrement, et non grâce à quelque acrobatie ou subterfuge) mais aussi qu'elle assure sa conservation et encore sa transmission.
"Par le Temps ! * Le genre humain est, certes, en perdition * Sauf ceux qui croient, accomplissent les bonnes œuvres, se recommandent la vérité et se recommandent la patience."
السلام عليكم و رحمة الله و بركاته
Mohammed Abdessalam
 
Messages: 493
Inscrit le: Mar Sep 21, 2010 10:23 pm
Localisation: Région parisienne

Re: L' "INFLUENCE SPIRITUELLE" (BARAKAH) CHEZ RENE GUENON

Messagepar Mohammed Abdessalam » Lun Mars 21, 2011 1:14 pm

En vue d'en faire la synthèse et d'en ouvrir un suivant, nous projetons de clore ce sujet dans une quinzaine de jours, c'est-à-dire à deux mois de son ouverture in châ Allah
"Par le Temps ! * Le genre humain est, certes, en perdition * Sauf ceux qui croient, accomplissent les bonnes œuvres, se recommandent la vérité et se recommandent la patience."
السلام عليكم و رحمة الله و بركاته
Mohammed Abdessalam
 
Messages: 493
Inscrit le: Mar Sep 21, 2010 10:23 pm
Localisation: Région parisienne

Re: L' "INFLUENCE SPIRITUELLE" (BARAKAH) CHEZ RENE GUENON

Messagepar Mohammed Abdessalam » Jeu Déc 19, 2013 3:50 pm

بـــسْم ﭐلله ﭐلرّحْمٰن ﭐلرّحــيــم
ﭐللَّهُمَّ صَلِّ عَلَى سَيِّدِنَا مُحَمَّدٍ وَ عَلَى آلِهِ و صحبه وَ سَلِّمْ
السلام عليكم و رحمة الله و بركاته


Fermeture de ce sujet en vue d'en faire une synthèse à éditer sur le Porteur de Savoir.

Les personnes intéressées par ce travail sont priées de se faire connaître en MP, in châ Allah.


Le sujet suivant vient d'être ouvert : LA "CIVILISATION" CHEZ RENE GUENON


Remonté la dernière fois par Mohammed Abdessalam le Jeu Déc 19, 2013 3:50 pm.
"Par le Temps ! * Le genre humain est, certes, en perdition * Sauf ceux qui croient, accomplissent les bonnes œuvres, se recommandent la vérité et se recommandent la patience."
السلام عليكم و رحمة الله و بركاته
Mohammed Abdessalam
 
Messages: 493
Inscrit le: Mar Sep 21, 2010 10:23 pm
Localisation: Région parisienne


Retour vers Thèmes importants de l'oeuvre de René Guénon

cron