LE ALIF, SYMBOLE ISLAMIQUE DE L'AXE

LE ALIF, SYMBOLE ISLAMIQUE DE L'AXE

Messagepar Mohammed Abdessalam » Sam Sep 25, 2010 5:28 pm

bismi-Llah er-Rahmân er-Rahîm - el-hamdu li-Llah - wa sall-Allah alâ Seyydinâ Mohammedin wa alâ Ali-hi wa Sahbi-hi wa sallam
es-Salâm alaykum wa rahmatu-Llah


Afin d'illustrer le symbolisme de l'Axe en Islam, nous utilisons dans ce fil des passages du Symbole sans pareil de l'Identité Suprême qui est une traduction annotée de Jâbir Clément-François du Traité sur le sens symbolique de la présence des Livres célestes au sein du point de « Bismi-Llâhi-r-Rah’mâni-r-Rah’îm »Kitâb el-unmûdhaj al-farîd al mushîr li-khâliçi t-tawhîd fî ‘ntiwa’ el-kutûb es-samâwiyah fî nuqtati Bismi-Llâhi-r-Rah’mâni-r-Rah’îm par le sheikh Ahmad ibn Muçtafâ el-‘Alawî de Mustaghânem -qu'Allah soit Satisfait de lui.

Allahumma salli alâ Seyydinâ Mohammedin wa alâ Ali-hi wa Sahbi-hi wa sallim taslîman
wa-s-salâm alaykum wa rahmatu-Llah
"Par le Temps ! * Le genre humain est, certes, en perdition * Sauf ceux qui croient, accomplissent les bonnes œuvres, se recommandent la vérité et se recommandent la patience."
السلام عليكم و رحمة الله و بركاته
Mohammed Abdessalam
 
Messages: 491
Inscrit le: Mar Sep 21, 2010 10:23 pm
Localisation: Région parisienne

Extrait d'un texte de Nadjm oud Dîne Bammate

Messagepar Yahya » Sam Sep 10, 2011 6:39 pm

Voici un extrait d'un texte de Nadjm oud Dîne Bammate sur Le symbolisme des lettres arabes :

"Le symbolisme des lettres arabes atteint son point culminant dans la théorie des noms divins. Toute la création peut se résumer dans le seul tracé du nom d’Allah. La première lettre, l’alif, qui sonne comme " a ", se présente comme une droite verticale. Mais cette droite est surmontée d’un petit signe, un point qui représente l’attaque gutturale, l’appel d’air avant la parole. De même le silence précède le verbe, et le secret, au-delà de toute manifestation, précède l’unité de l’être. Cependant les deux signes ne sont qu’une même réalité. Le trait vertical est interprété comme une projection du point ; le point n’est que la droite vue " par la tranche ". Les deux ensembles symbolisent que Dieu est à la fois " au-delà des étoiles " et " plus proche de nous que notre artère jugulaire "."
Yahya
 
Messages: 75
Inscrit le: Jeu Juil 21, 2011 9:08 am
Localisation: Belgique

Re: LE ALIF, SYMBOLE ISLAMIQUE DE L'AXE

Messagepar Yahya » Dim Sep 11, 2011 8:46 pm

As salam alaykoum wa rah'matou Llahi wa barakâtouh !
René Guénon, Symboles de la Science sacrée,p110


"Un hiéroglype du Pôle

La « pierre cubique à pointe » (regardée dans l’interprétation hermétique comme la figure de la « pierre philosophale ») dans des anciens documents est complétée, d’une façon inattendue, par l’adjonction d’une hache qui semble posée en équilibre sur le sommet même de la pyramide. Cette image a intrigué les spécialistes du symbolisme maçonnique. La solution est que la hache n’est ici autre chose que l’hiéroglyphe de la lettre hébraïque qoph.

Le sens général attaché à la lettre hébraïque qoph, ou à la lettre arabe qâf, est celui de « force » ou de « puissance » (en arabe qowah), qui peut être d’ordre matériel ou d’ordre spirituel. Le symbolisme d’une arme telle la hache correspond à ce sens.

« Certains veulent identifier la montagne de Qâf au Caucase (qâf-qâsiyah); si cette assimilation devait être prise littéralement au sens géographique actuel, elle serait certainement erronée, car elle ne s’accorderait aucunement avec ce qui est dit de la Montagne sacrée, qui ne peut être atteinte « ni par terre ni par mer » (lâ bil-barr wa lâ bil-bahr); mais il faut remarquer que ce nom de Caucase a été appliqué anciennement à plusieurs montagnes situées en des régions très différentes, ce qui donne à penser qu’il peut bien avoir été originairement une des désignations de la Montagne sacrée, dont les autres Caucases ne seraient alors qu’autant de « localisations » secondaires. » (p. 110)

Le nom même de la lettre Qâf est aussi, dans la tradition arabe, celui de la Montagne sacrée ou polaire.

Qâf équivaut numériquement à maqâm. Qâf = 100 + 1 + 80 = 181. Maqâm = 40 + 100 + 1 + 40 = 181. En hébreu, la même équivalence numérique se retrouve entre qoph et maqom.

La lettre qâf est, en outre, la première du nom arabe du Pôle, Qutb, et elle peut servir à le désigner abréviativement, suivant un procédé dont l’emploi est fréquent.

« La lettre alif présente la forme d’un axe vertical; sa pointe supérieure et les deux extrémités en opposition horizontale de la lettre be forment, selon un schéma dont on pourrait retrouver des équivalents dans divers symboles appartenant à d’autres traditions, les trois angles du triangle initiatique, qui en effet doit être considéré proprement comme un des « signatures » du Pôle. » (p. 111)

La lettre alif est tout spécialement considérée comme « polaire » (qutbâniyah); son nom et le mot Qutb sont numériquement équivalents: alif = 1 + 30 + 80 = 111; Qutb = 100 + 9 + 2 = 111. Ce nombre 111 représente l’unité exprimée dans les trois mondes, ce qui convient parfaitement pour caractériser la fonction même du Pôle."
Yahya
 
Messages: 75
Inscrit le: Jeu Juil 21, 2011 9:08 am
Localisation: Belgique

Re: LE ALIF, SYMBOLE ISLAMIQUE DE L'AXE

Messagepar ahruf » Dim Avr 01, 2012 10:35 pm

As Salam alaykoum.

Il faut bien garder en tête, cependant, qu'il y a divergence sur la question, ou plus exactement on pourrait aussi dire que les auteurs ne parlent pas tout à fait de la même chose, et que les lecteurs (et de surcroit les traducteurs) qui ne sont pas initiés et formés dans la sciences des lettres et des lumières se perdent un peu, bien souvent par enthousiasme. En efet, certains éléments de science sont subtils et nécessitent un vraie connaissance acquise et transmise.

Pour le shaykh al Alawi, la lettre originelle est le alif. Il développe cela en expliquant qu'il découle de l'ordre originel, ce qui est effectivement le cas dans ce que décrivent les autres auteurs. Plus exactement, le alif premier procède de la soumission à l'ordre divin et à la loi. mais pour d'autres auteurs, parmi eux Shaykh ad Dabbâgh, Shaykh Abd al Qadîr al Jilanî, la lettre originelle est le ba de bismillâhi ar Rahmân ar Rahîm de la sourate al fatiha (pas les autres ba du reste du Coran). Il désigne la matière procédant de l'esprit, la paix de l'esprit dans le corps. Dans les anciens manuscrits coraniques, ce ba s'écrit comme un alif dans un ba. En effet, cette contraction de l'esprit, cette plusation originelle, découle de Sa Volonté et ne peut que de soumettre à lui, azza wa jall, et c'est de Sa Volonté que découle l'ordre cosmique et l'équilibre de l'univers, et c'est ainsi que l'harmonie cosmique se manifeste dans la matière, dans la création. Ce souffle originel est de l'ordre du ba, et son prolongement découle du alif. Le ba a donc prédominance et c'est lui l'origine. Mais en gardant bien cela en tête on comprend que sous couvert de divergence ce ne sont pas les même choses qui sont visée exactement dans les traités des uns et des autes. Mais attention quand même à ne pas comprendre ses choses comme on l'entend, ou à les manipuler comme on veut.

Le qaf manifeste al basira, la clairvoyance, la vision universelle procédant du coeur. C'est ainsi qu'on le retrouve, par exemple, dans le "qul" de "qul Huwa Allâh Ahad". Le lam désignant la science, le "qul" veut dire : si tu veux que ton témoignage soit sincere, véritable, et dénué de toute impurté, tâce de cheminer de sorte que ton interne soit véritable et que ta science soit issue de la Vérité, et Ton témoignage de la Vérité sera alors la Vérité qui témoigne.

Wa Salam.
ahruf
 
Messages: 1
Inscrit le: Dim Avr 01, 2012 9:31 pm


Retour vers Éléments de symbolisme islamique