Hadîth de l’ « Islâm étranger »

*

  عَنْ أَبِي هُرَيْرَةَ قَالَ : قَالَ رَسُولُ اللَّهِ صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ

بَدَأَ الإِسْلامُ غَرِيبًا ، وَسَيَعُودُ كَمَا بَدَأَ غَرِيبًا ، فَطُوبَى لِلْغُرَبَاءِ

رواه مسلم

« L’islam a débuté étranger, et il redeviendra étranger comme il a débuté, que les étrangers soient donc récompensés ».

(Sahîh Muslim)

*

Ce hadîth concerne le rapport entre l’Islâm et le milieu dans lequel il se trouve, en son début et lors d’une période relativement future, traditionnellement interprétée comme correspondant à la fin des temps, ou proche de celle-ci.

Il est donc particulièrement important pour comprendre également le statut du Taçawwuf islamique (Taçawwuf islamî, en arabe) durant ces périodes et expliquer notamment la position relative des positions de ses représentants ou de ses membres par rapport aux conceptions et aux positions doctrinales et de divers ordres du milieu ambiant général.

Sous ce rapport, il ne peut donc être ignoré de ceux, arabisants ou pas, qui pourraient essayer de comprendre ou prétendre commenter cette période eschatologique et, plus particulièrement, la situation du Taçawwuf.

Mohammed Abd es-Salâm

*

1° mai – V2

Commentaire d’al-Châtibî dans son I’tiçâm

(Extraits du recueil « Etrangers à ce monde » – Editions NAWA - chargement du texte arabe PDF)

« La louange est à Dieu le loué dans toutes les situations, par Sa louange débute toute importane question. Celui qui créa quand Il le voulut, la création et qui dirige les êtres dans leurs paroles et leurs actions et non selon leurs volontés déficientes et leurs intentions.

Il les divisa en deux factions, les béats et les damnés, les orientaux dans les deux directions.

Que la paix et la bénédiction recouvrent notre maître et notre guide, Muhammad (sall-Allah alayhi wa sallam), Prophète de la miséricorde, celui qui noius épargne des peines et des discordes, celui dont la Loi abrogea les lois antérieures et dont la prédication occulta les messages inférieurs. Paix à lui et bénédiction ainsi qu’aux siens, à ses compagnons qui suivirent ses pas, s’orientant à la lumière de son enseignement.

Ainsi, je dois avant d’entrer dans le vif du sujet, expliquer la signification du hadith du Messager (sall-Allah alayhi wa sallam) : « L’Islam est apparu étrange et il redeviendra étrange comme il est apparu. Bienheureux sont les étrangers. »1

D’autres versions ajoutent les paroles suivantes : « Qui sont les étrangers ? » lui demanda-t-on. Il dit (sall-Allah alayhi wa sallam) : « Ceux qui se réformeront lorsque les hommes seront corrompus. » 2

Dans une autre version, on lui demanda : « Et qui sont les étrangers, Ô Messager d’Allah ? » Il répondit : « Ceux qui seront bannis de leurs tribus. » 3

*

  1. Cette version du hadîth est rapportée dans de nombreuses compilations de hadiths authentiques, notamment par Muslîm selon Abû Hurayra, par An-Nisâ’î et Ibn Majâ selon Ibn Mas’ûd et Anas. Il y a aussi le hadith d’Ibn ‘Umar rapporté par Muslim avec l’ajout suivant : « … et la religion reviendra se réfugier entre les deux Mosquées sacrées (de La Mecque et Jérusalem) comme le serpent retourne dans sa tanière. » []
  2. Rapporté par Muslim d’après Ibn ‘Umar et Abû Hurayra dans le chapitre de la foi. []
  3. Rapporté par at-Tirmîdhî, Ibn Mâja et d’autres dans leurs recueils de hadiths. Considéré comme « correct » (Hassan). []

par le 27 avril 2012, mis à jour le 29 mars 2014