La détention à Alexandrie et l’arrivée au Caire (B.C.A.H.C)

 

.

Cet article est issu de notre traduction de Durrat el-asrâr wa tuhfat el-Abrâr (Imâm Ibn çabbâgh) publiée en PDF sous le titre «Biographie du Cheikh Abû-l-Hassan Châdhilî (B.C.A.H.C)» .

.

Abû-l-‘Azâ’im [Madhi] continua :

« Alors nous voyageâmes vers l’Orient et entrâmes à Alexandrie. Ibn el-Barâ écrivit une attestation faite sous-serment et devant témoins qui disait : « Cet homme qui vient à toi a monté notre peuple contre nous et en fera de même dans ton pays. » Alors le Sultan Égypte ordonna qu’il soit détenu à Alexandrie et nous restâmes donc là-bas plusieurs jours.

Le Sultan avait prélevé une taxe sur certains chefs des tribus nomades du pays, et quand ils entendirent parler du Cheikh, ils vinrent à lui pour lui demander des prières. Il leur dit : « Demain, in châ Allah, nous voyagerons vers le Caire et discuterons de votre cas avec le Sultan. »

Alors nous commençâmes notre voyage en quittant la ville par la Porte du Lotus (bâb es-sidrah). Les gardes et le gouverneur étaient là. Ils fouillaient chaque personne qui sortait ou entrait, mais personne ne nous adressa la parole et ne s’aperçut de notre présence 1 .

.

*

ruelle d’Alexandrie

.

.

En arrivant au Caire, nous fûmes alors conduits à l’intérieur de la Citadelle 2.

 

Citadelle du Caire

.

Après avoir demandé une audience au Sultan, celui-ci nous dit :

« Comment cela est-il possible ? Nous avions ordonné que tu sois détenu à Alexandrie ? »

Il fut alors conduit à l’intérieur, devant le Sultan, les juges et les princes, et s’assit avec eux alors que nous ne le quittions pas des yeux.

.;

Le Roi le questionna :

–         Qu’as-tu à dire, Ô Cheikh ?

–     Je suis venu pour intercéder auprès de toi, en faveur des tribus, répondit-il.

–     Intercède plutôt pour toi-même ! Ceci est une attestation faite sous-serment à ton encontre qu’Ibn el-Barâ a envoyé de Tunis avec sa signature ».

Il la lui donna et le Cheikh dit :

–     Toi et moi, ainsi que les tribus sommes sous le décret  d’Allah.

.

Le Cheikh se leva pour partir. Après qu’il ait fait environ vingt pas, ils (?) secouèrent le Sultan, qui ne bougea ni ne prononça un son. Puis ils se hâtèrent vers le Cheikh et commencèrent à lui embrasser les mains et l’implorèrent de revenir vers lui. Alors il revint vers le Sultan et le secoua de la main de sorte qu’il bougea, descendit de son trône et commença à demander pardon et à solliciter des prières pour lui. Le Sultan écrivit ensuite au gouverneur d’Alexandrie qu’il devait enlever les impôts sur les tribus et leur rendre tout ce qu’il leur avait pris.

 .

Nous restâmes quelques jours avec lui à la Citadelle, et les Egyptiens furent très émus de notre présence, jusqu’à ce que nous nous mîmes en route pour le pèlerinage.

*
.
Photos de la Citadelle
.
*
 *
*
*
*
*

*

épisode précédent                                                                        épisode suivant

*

 

 

  1. Cette sortie d’Alexandrie n’est pas sans rappeler la sortie du Prophète – qu’Allah prie sur lui et le salue- de la Mecque au début de l’Hégire : alors que plusieurs hommes sont postés devant la porte de sa maison et attendent qu’il en sorte pour le tuer, celui-ci récite la sourate Yâ-Sîn et passe alors au milieu d’eux sans qu’ils ne s’en aperçoivent. []
  2. La Citadelle est une grande forteresse construite sur l’unique hauteur de la ville du Caire par Saladin. []

par le 28 mai 2012, mis à jour le 4 juin 2012