La situation du Cheikh à Alexandrie (B.C.A.H.C.)

.

Cet article est issu de notre traduction de Durrat el-asrâr wa tuhfat el-Abrâr (Imâm Ibn çabbâgh) publiée en PDF sous le titre «Biographie du Cheikh Abû-l-Hassan Châdhilî (B.C.A.H.C)» .

.

Sa demeure à Alexandrie était l’une des tours de flanquement 1 que le Sultan avait réservée, comme un legs religieux, pour lui et ses enfants. J’y suis rentré en l’an 715. Dans sa partie la plus basse, il y avait un large réservoir et des endroits pour attacher les animaux ; dans la partie médiane, des logements pour les pauvres et une grande mosquée ; la partie la plus élevée, contenant les pièces nobles, étaient ses  appartements et ceux de sa famille. Il se maria à cet endroit, et des enfants naquirent de lui, dont le Cheikh Chihâb ed-dîn Ahmed, Abû-l-Hassan ‘Alî , et Abû Abdallah Mohammed Charaf ed-dîn que j’ai vu lorsque je suis allé à Damanhûr 2 où il résidait alors. Parmi ses filles, il y avait Zaynab qui eut des enfants, dont certains que j’ai vus, et ‘Arîfat-el-khayr, que j’ai rencontrée à Alexandrie. Je n’en connais pas d’autres que ceux-là. Je mentionnerai par la suite ce que j’ai connu d’eux en guise de bénédictions (barakât), si Allah –Exalté soit-il- veut.

Le Cheikh resta dans cette situation pendant des années. Certaines années, il partait faire le pèlerinage, et d’autres non.

Enfants du Cheikh mentionnés dans Durrat

cliquer pour agrandir

*

FB_IMG_1445935637802

Tombe de ‘Arîfat-el-khayr à Damanhûr

*

épisode précédent                                                                          épisode suivant

*

  1. … de l’enceinte de la ville d’Alexandrie, qui ne comptait alors, selon la description d’Ibn Battuta, que quatre portes dont bâb es-sidrah que nous avons déjà mentionnée plus haut et bâb el-akhdar dont il va bientôt être question. []
  2. Ville à une cinquantaine de kilomètre au sud-est d’Alexandrie, à mi-chemin entre Alexandrie et Tanta. []

par le 30 juillet 2012, mis à jour le 27 octobre 2015