Le Sûfî, le Malâmatî et le Muqarrab – Cheikh Ahmed Zarrûq (Qawâ’id)

*

Cet article reprend des données qui figurent dans la traduction en cours des Qawâ’id et-Taçawwuf du Cheikh Zarrûq

*

9 ° règle

La distinction entre les désignations peut être due à des vérités qui diffèrent entre elles ou peut être due à différents aspects d’une vérité unique.

  • Ainsi, il a été dit que le taçawwuf, la pauvreté, le fait de mener une vie spirituelle dans des circonstances apparemment répréhensibles et le fait de s’approcher d’Allah appartiennent à la première catégorie ; et il a été dit que [ces aspects] appartiennent à la seconde catégorie, ce qui est exact. Tout simplement, le Sufî est celui qui s’efforce de purifier de son temps tout ce qui n’est pas la Vérité. S’il élimine en lui-même tout sauf la Vérité, alors il est un homme de pauvreté spirituelle (al-faqîr).
  • La personne qui mène une vie spirituelle dans des conditions qui semblent répréhensibles (al-malâmatî), par rapport aux deux désignations [précédentes], est celui qui ne manifeste pas le bien ni ne cache de mal, comme les artisans ou les commerçants et d’autres qui sont pourtant des Gens de la Voie.
  • Celui qui s’est approché d’Allah (el-muqarrab) est celui qui a parfait ses états spirituels. Il existe par son Seigneur et pour son Seigneur. Il n’exprime rien en dehors de la Vérité, ni ne demeure avec qui que ce soit d’autre qu’Allah.

Comprends-donc !

*

ARTICLES THÉMATIQUES correspondants

GÉNÉRALITÉS SUR LE TASAWWUF

GÉNÉRALITÉS SUR LES RÈGLES DE L’INITIATION

*

par le 23 octobre 2012, mis à jour le 18 juillet 2015

Mots clés :