Le voyage nocturne de Sîdî Mâdî (B.C.A.H.C.)

 

Cet article est issu de notre traduction de Durrat el-asrâr wa tuhfat el-Abrâr (Imâm Ibn çabbâgh) publiée en PDF sous le titre «Biographie du Cheikh Abû-l-Hassan Châdhilî (B.C.A.H.C)» .

*

 [Sîdî Mâdî] nous raconta aussi :

Quand nous étions à Damanhûr al-Wahch, après avoir accompli la prière de l’après-midi (’asr), le Cheikh me donna une lettre à porter au Cheikh et juriste Fakhr ed-Dîn ibn Fa’izî à Alexandrie, en raison d’un besoin qu’il avait.

Je lui dis :

–     Ô mon Maître, demain in châ Allah, je partirai tôt dans la matinée, car cet endroit est à un jour de cheval d’ici.

–     Cette nuit, tu partiras et tu reviendras à moi avec la réponse, in châ Allah, me répondit-il 1.

.

Je pris une dague que j’avais en ma possession et partis directement. J’arrivai à Alexandrie le plus rapidement possible, livrai la lettre, et revins à lui avant le « jaunissement » du soleil. Sur la route, je passai par les collines d’al-Hâjiz où j’entendis un « bruit » et des bruits de pas. Je pensai qu’il y avait là des voleurs qui allaient m’attaquer à la tombée du jour. Je saisis alors ma dague et attendais mais, finalement, je ne vis personne.

.

Quand je m’assis devant [le Cheikh Abû-l-Hassan], il me sourit et me dit :

Ô Mâdî, tu as saisi ta dague pour rencontrer les voleurs, mais le son que tu as entendu était le bruit des anges. Par Allah, tu ne t’es pas « éloigné de moi » (mâ kharajta min bayna yadî) sans que quatre vingt mille anges répondent de toi, et te protègent par le commandement d’Allah, jusqu’à ce que tu gagnes Alexandrie et que tu nous reviennes.

*

épisode précédent                                                                          épisode suivant

*

 

  1. La distance à vol d’oiseau entre Damanhûr et Alexandrie est d’environ 60km. []

par le 19 octobre 2012, mis à jour le 4 juillet 2015