Nuit parmi les bêtes sauvages (B.C.A.H.C)

.

Cet article est issu de notre traduction de Durrat el-asrâr wa tuhfat el-Abrâr (Imâm Ibn çabbâgh) publiée en PDF sous le titre «Biographie du Cheikh Abû-l-Hassan Châdhilî (B.C.A.H.C)» .

.

[Le Cheikh Abû-l-Hassan] dit -qu’Allah soit satisfait de lui- :

« une nuit, au début de mes pérégrinations (siyâha), je me trouvais à un endroit où il y avait beaucoup de bêtes sauvages. Comme les bêtes commençaient à grogner après moi, je m’assis sur une colline élevée et dis : « Par Allah, je vais prier sur l’Envoyé d’Allah – qu’Allah prie sur lui et le salue- car il a dit « Qui prie sur moi une fois, Allah prie sur lui la même prière dix fois » ; et si donc Allah prie sur moi, je passerai la nuit sous la protection d’Allah ». Je faisais donc ainsi et n’éprouvais aucune peur 1 .

A l’aube, j’allai vers une flaque d’eau pour y faire mes ablutions du çubh. Il y avait à côté un groupe de roseaux desquels des perdrix sortirent dans un bruyant battement d’ailes. La peur me submergea et je revins sur mes pas. Alors on m’appela dans mon for intérieur : « Ô ‘Alî, quand tu as passé la nuit dernière sous la protection d’Allah, tu n’as pas craint les bêtes sauvages qui grognaient contre toi. Mais quand tu t’es réveillé aujourd’hui par toi-même (bi-nafsika), le seul battement des plumes de perdrix a réussi à t’effrayer ».

*

épisode précédent                                                                        épisode suivant

*

  1. Une version légèrement différente du même épisode est relatée dans les Latâ’if el-minan, bien qu’il n’y soit pas précisé que c’est la pratique de la prière sur le Prophète qui garantit le cheikh Abû el-Hassan contre les lions qui tournent autour de lui jusqu’à l’aube. Il dit alors qu’il croit avoir réalisé au terme de cette nuit la station spirituelle de l’Intimité (maqâm el-Uns) ; cf. La sagesse des Maîtres soufis, traduction de Eric Geoffroy. []

par le 13 avril 2012, mis à jour le 17 avril 2012