« Rudiments du Taçawwuf Islamique (Abjadiyah et-Taçawwuf el-Islâmî) » du Cheikh Zaki ed-Dîn Ibrâhîm

*

Abjadiyyat at-Taçawwuf al-Islâmî Rudiments du Taçawwuf Islamique

(Cliquer sur le lien pour télécharger le fichier pdf arabe)

Sans titre

*

Présentation

Cet ouvrage reprend les réponses de l’auteur à un ensemble de questions posés par différents journalistes égyptiens à l’auteur, permettant ainsi de définir la nature réelle du Soufisme, entre ses défenseurs et ses détracteurs.

Remarquons que la précision donnée par le Cheikh Zakî ed-Dîn lui-même dans le titre (… al-islâmî) est tout à fait conforme aux précisions que donne René Guénon à ce sujet : « L’ésotérisme, considéré ainsi comme comprenant à la fois tarîqah et haqîqah, en tant que moyens et fin, est désigné en arabe par le terme général et-taçawwuf, qu’on ne peut traduire exactement que par «initiation» ; nous reviendrons d’ailleurs sur ce point par la suite. Les occidentaux ont forgé le mot «çûfisme» pour désigner spécialement l’ésotérisme islamique (alors que taçawwuf peut s’appliquer à toute doctrine ésotérique et initiatique, à quelque forme traditionnelle qu’elle appartienne) » 1 . En dehors des points de vue étroits qui ne conçoivent pas que la notion même d’initiation ne soit pas islamique ou qu’une initiation puisse exister en dehors de l’Islâm, il s’agit bien dans cet ouvrage de donner des aperçus élémentaires sur l’initiation islamique.

Mohammed ‘Abd es-Salâm 2 .

*

Sommaire

(Cliquer sur le lien pour atteindre les chapitres (ou extraits) traduits)

Chapitre I

Questions

1) Quel est le but du Taçawwuf islamique ? Etait-il pratiqué à l’époque du Prophète d’Allah (qu’Allah prie sur lui et le salue) ? Pourquoi existe-t-il des divergences dans les descriptions du Taçawwuf ? Précisions sur ses origines.

2) Qui est soufi ? Par quoi est-il caractérisé par rapport au commun des musulmans ?  Existe-t-il une diffère entre le « craignant » Dieu (taqî), le « croyant » (mu’min), le « musulman » (muslim) et le « véridique » (siddîq) ? S’il n’y a pas de différence, pourquoi tant insister sur l’utilisation de ce terme ?

3) Quelle est votre position sur l’accusation contre le soufisme de prendre ses origines  du bouddhisme, du  zoroastrisme ou du monachisme ?…

4)L’islam a-t-il besoin du soufisme ? Le soufisme apporte-t-il quelque chose de nouveau à l’Islam ? Quelle est la différence entre l’ascétisme islamique et le soufisme ?

5) Comment expliquez-vous le fait que les Maîtres du Taçawwuf viennent de Perse et des descendants de Zoroastriens après l’avènement de l’islam ? …

6) A propos des accusions portées contre le soufisme : qu’il n’a pas de fondement (sanad) dans le Livre et la tradition prophétique, qu’il est intrus à l’Islam, qu’il fait appel à des doctrines incompatibles avec l’unité d’Allah comme l’incarnation, l’union et la [fausse] unicité, qu’il prône [l’excès] de sanctification (taqdîs) des Maîtres, du recours à eux contre les adversités, et la croyance qu’ils peuvent apporter un bien ou un mal, qu’il encourage l’oisiveté complaisance et la passivité.

7) Qui sont les Saints (Awliyâ‘) d’Allah? Est-il autorisé de désigné nominalement le saint d’Allah ? Est-ce que la Sainteté (Wilâyah) est un héritage familial ?

8) Pourquoi les soufis manifestent-ils une grande joie pour la construction des mausolées, les festivités des mawâlid et pour la recherche de la baraka des morts … et où se trouve pour cela la référence dans le Coran et la Sunna?

9) A propos de la réelle nécessité pour le murîd de trouver un cheikh

10) A propos de la mise en œuvre de la danse, du tambour,de la flute, de la répétition de certaines paroles falsifiées, de se représenter le cheikh dans le dhikr et lui avouer ses fautes

11) A propos de la supplication, de la demande d’intercession et de l’usage de l’expression « madad »

12) A propos du statut des processions soufies, et des drapeaux, des étendards et des turbans colorés qu’on y trouve

13) A propos du statut de la croyance en la capacité de certains maitres à dévoiler l’invisible

14) A propos de la prétendue impeccabilité (‘içmah) des maitres

15) A propos du statut de l’héritage de la maitrise au sein d’une famille unique

16) A propos du fait de qualifier quelqu’un par le terme de « saint d’Allah » (waliyu-Llah)

17) A propos de la parole concernant l’intercession des saints pour ceux qui les suivent

18) A propos des caisses votives affectées aux tombeaux

 

 Chapitre II

Questions

1) A propos du fait que le soufisme tient ses perspectives de sources et de doctrines non islamiques.

2) A propos de certaines paroles soufies dans leurs poèmes comme « Layla », « le verre », « le vin »…

3) A propos de la parole de l’imam Ghazalî selon laquelle « la raison est impuissante à dévoiler la Réalité certaine d’ « Allah », alors que le cœur en est capable »

4) A propos de la naissance de l’antagonisme entre les jurisconsultes (fuqahâ) et les soufis

5) A propos de l’absence de nouveauté dans les livres soufis depuis le 8ème siècle de l’hégire

 

Chapitre III

Questions

1) Il n’y a pas d’occurrence du mot « soufis » (eç-çûfiyah) ou « soufisme » (ettaçawwûf) dans le Livre d’Allah ou les hadiths du Prophète – qu’Allah prie sur lui et le salue.

2) Quel serait le préjudice causé à l’islam si on privait l’environnement musulman du soufisme ?

3) Mais ils disent : « ce sont des affaires qui se rattachent à « Lâ ilâha ill-Allah » par le Tawhîd »

4) L’appel à la prière régulier et innové

5) A propos de la barbe

6) A propos du fait de raser (isti’çâl) la moustache et de laisser pousser la barbe

7) Ne vois-tu pas que négliger de laisser pousser abondamment la barbe constitue l’abandon de certaines sunnas ?

8) A propos du mihrâb

9) Y a-t-il des individus ou des groupes déviants au sein du soufisme ?

10) A propos de la visite des tombes

11) A propos de l’épitre intitulée « le recueil béni »

13) A propos du fait de se représenter mentalement le Cheikh pendant le wird

14) A propos de la hiérarchie des hommes soufis

15) A propos du déplacement des esprits dans le ciel et la signification du dévoilement spirituel

16) A propos de la vénération de l’aspirant pour son Cheikh

17) Pourquoi l’aspirant n’a-t-il qu’un seul Cheikh ?

18) La différence entre l’opposition, la demande d’explication et la demande d’avis

19) A propos du fait de dire la basmalah à voix haute dans la prière

20) La madéfaction du turban et du calot

21) L’opinion à propos des invocations de clôture de la prière à voix basse ou à voix haute

Chapitre IV

Recherches

  • Propos général sur le soufisme
  • Ibn Taymiyyah distingue deux types de soufis
  • Ibn el-Qayyim distingue deux types de soufis
  • L’imam Al-Châtibî le salafî distingue deux types de soufisme
  • L’imam muhaddith Al-Dhahabî reconnait…
  • Ibn Khaldûn et le soufisme islamique
  • Le Cheikh Mohammed Abduh et le soufisme bien guidé
  • El ‘Aqqâd et le soufisme authentique
  • Le Cheikh Mohammed Sa’âd Jalâl et le soufisme
  • Le cheikh Cha’rawî et le soufisme

Traduction collective

Version finale M.L.B.

*

  1. Aperçus sur l’ésotérisme islamique et le Taoïsme, chap. I []
  2. Commentaire sur la biographie du Cheikh Zakî Al-Dîn, repris dans la bibliographie complète. []

par le 4 septembre 2015, mis à jour le 29 avril 2016

Mots clés :