Sourate ech-Chûrâ (B.C.A.H.C)

.

Cet article est issu de notre traduction de Durrat el-asrâr wa tuhfat el-Abrâr (Imâm Ibn çabbâgh) publiée en PDF sous le titre «Biographie du Cheikh Abû-l-Hassan Châdhilî (B.C.A.H.C)» .

.

Le saint Cheikh, juriste et muftî Jamâl ed-Dîn Yûsuf l’irakien me relata dans la ville du Caire en l’an 715 :

 

J’entendis mon Maître, le Cheikh et Saint Connaissant par Allah, Abû el-‘Abbâs el-Mursî, -qu’Allah nous fasse bénéficier de sa barakah– dire :

.

« Je priai derrière mon Maître le Cheikh et instructeur Abû-l-Hassan pendant la prière de l’aube (çubh) et récitai la Sourate echChûrâ. Quand j’arrivai à ces mots : « Il crée ce qu’Il veut. Il donne à qui Il veut des femelles et Il donne à qui Il veut des mâles. Ou bien Il donne et des mâles et des femelles, et rend stérile qui Il veut » 1 , il survint dans mon esprit quelque chose en rapport avec ce sens.

.

Quand le Cheikh eut accompli la salutation terminale de la  prière, il me dit :

–     Ô Abû el-‘Abbâs, « Il donne à qui Il veut des femelles », c’est-à-dire des devoirs religieux (‘ibâdât) et des actes d’adoration (mu’âmalât) ; « et Il donne à qui Il veut des mâles » c’est-à-dire des états spirituels (ahwâl), des sciences (‘ulûm) et des stations (maqâmât) ; « Ou bien Il donne et des mâles et des femelles », les réunissant en celui qu’il veut parmi Ses serviteurs, et Il « rend stérile qui Il veut » , c’est-à-dire sans science (‘ilm) et sans pratiques (‘amal).

Je m’étonnais de cela et il ajouta :

–     Par Allah, rien n’est survenu dans l’esprit de quiconque durant cet acte d’adoration sans qu’Allah ne l’ait porté à ma connaissance.

*

épisode précédent                                       épisode suivant

*

  1. [XLII; 49, 50] []

par le 10 décembre 2012, mis à jour le 20 février 2013