Taçawwuf et qualification – Cheikh Ahmed Zarrûq (Qawâ’id)

Cet article reprend des données qui figurent dans la traduction en cours des Qawâ’id et-Taçawwuf du Cheikh Zarrûq

*

Règle 15

La qualité intrinsèque d’une chose implique d’être nécessairement accessible à quiconque est qualifié pour elle, car il lui confère alors sa juste valeur et la situe à sa juste place.

Quiconque n’est pas qualifié pour elle pourrait en fait la gâcher, et c’est souvent le cas ; ou bien cela pourrait l’inciter à la chercher de ses propres moyens, ce qui est rarissime. Par conséquent, les Sufis diffèrent à propos de partager leurs connaissances en dehors de ceux qui sont qualifiés.

Certains disent qu’elles ne devraient être accessibles que pour ceux qui sont aptes [à les recevoir]. C’est l’opinion d’Al-Thawrî et d’autres.

D’autres disent qu’elles doivent être accessibles à tous, qu’ils soient aptes ou pas, car la connaissance est trop sacrosainte pour atteindre celui qui en est indigne. C’est l’opinion d’Al-Junayd (qu’Allah lui fasse miséricorde !), à qui l’on demanda : « A quelle fréquence appelles-tu à Allah en présence des gens du peuple (vulgum) ? ». Il répondit : « J’appelle plutôt les gens du vulgum quand je suis en présence d’Allah ». Ainsi se termine sa remarque, signifiant qu’il leur rappelle ce qui les fait se tourner vers Allah.

Donc son argument confirme les uns et condamne les autres. La vérité est que le jugement (en ce domaine) diffère selon la qualité et les sortes d’individus.

Et Allah est Plus Savant !

 *

 16 Règle 

La réponse à la revendication dépend du témoignage de l’apparence de l’état des choses

Le problème peut être confus, auquel cas on adopte une attitude de prudence à cause du caractère épiphénoménologique de l’état. La chose attirant à la fois une personne qui la mérite et une qui ne la mérite pas, elle sera défendue à l’une des deux

Sahl [Tasturi ibn Abdallah ibn Mohammed] se référait à ce principe dans sa remarque : « Si après l’an 200, il reste à quelqu’un quelque chose de ce que nous enseignons, qu’on l’enterre alors. L’ascèse des gens se trouvera dans ces enseignements des Maîtres, alors que l’objet de leur adoration sera leur estomac. »Puis il a listé un certain nombre de choses qui confirment la corruption de cette discipline à un degré tel que la propager deviendra interdit parce qu’elle aura été mal interprétée quant à ses objectifs. Celui qui l’enseignera sera comme celui qui vend une épée à un voleur de grand chemin. C’est l’état [dans lequel se trouvent] beaucoup de personnes à l’heure actuelle.

Ils ont utilisé la connaissance des vérités subtiles comme un marche-pied pour certains objectifs : séduire les cœurs des gens du peuple, prendre la richesse des opprimés, mépriser les pauvres et commettre des actes qui sont des innovations évidentes et des innovations clairement interdites. Certains sont allés si loin qu’ils ont abandonné complètement leur religion ; pourtant beaucoup de gens ignorants les suivent à cause de leurs revendications à l’héritage et de l’excellence de leur compétence.

Nous demandons à Allah de nous protéger par Sa Grâce !

*

ARTICLES THÉMATIQUES correspondants

GÉNÉRALITÉS SUR LE TASAWWUF

GÉNÉRALITÉS SUR LES RÈGLES DE L’INITIATION

par le 29 septembre 2012, mis à jour le 18 juillet 2015

Mots clés :