Chihâb ed-Dîn scruté par le Cheikh Abû el-Hasan el-Châdhilî

.

Quelqu’un en qui j’ai confiance me relata ceci :

« Quand le fils de Abû el-‘Abbâs Ahmad [el-Mursî], appelé Chihâb ed-Dîn, eut atteint la puberté, sa mère dit [au Cheikh Abû el-Hasan] : « Sîdî, mon fils Ahmed est devenu un homme » et il lui dit: « Amène-le moi que je le conseille et l’instruise des obligations qui pèsent désormais sur lui parmi les droits d’Allah. » Elle fit mander son fils qui s’assit devant lui. Il le regarda un certain temps, le scrutant, puis détourna de lui son regard et lui dit : « Lève-toi mon fils, qu’Allah te guide » et il fit beaucoup de prières pour lui.

Une fois parti, sa mère lui dit : « Ô sîdî, je ne t’ai pas entendu le conseiller, ni même lui adresser le moindre mot. » Il lui répondit : « Quand il s’est assis devant moi, Allah m’a permis de voir les secrets de sa vie future et je n’ai rien trouvé dans ses œuvres qui m’eut permis de lui faire une quelconque recommandation. Alors, devant Allah, j’ai trouvé que je ne mériterais pas de lui parler. »

*

épisode précédent

*


Cet article est issu de notre traduction de Durrat el-asrâr wa tuhfat el-Abrâr (Imâm Ibn çabbâgh) publiée en PDF sous le titre «Biographie du Cheikh Abû-l-Hassan Châdhilî (B.C.A.H.C)» .

.

par le 26 mai 2019