La prière sur Prophète ﷺ et le symbolisme de la lumière [LH]

Cet article est extrait d’une étude plus conséquente sur la « Prière de la Lumière Essentielle » (en-nûr edh-dhâtî) du Cheikh Abû el-Hasan el-Châdhilî.

Dans son livre sur les circonstances de la Révélation (asbâb en-nuzûl), l’Imam el-Wâhidî Naysâbûrî (m. 1012) rapporte que Mujâhid a dit :

« Lorsque fut révélé le verset : « En vérité, Allah et ses Anges prient sur le Prophète. Ô vous qui croyez, priez sur lui et saluez-le ! », Abû Bakr dit : « Ô Envoyé d’Allah, Allah ne te donne pas un bien sans nous le faire partager ! ». C’est alors que fut révélé le verset : « C’est Lui qui prie sur vous, ainsi que Ses anges, pour vous faire sortir des ténèbres vers la lumière. Il est Miséricordieux envers les croyants »1.


Comme on peut le remarquer dans ce verset, l’emploi du symbolisme de la lumière et de l’obscurité est fréquemment corrélé à celui de la prière. Au sujet de la méthode initiatique attribuée à seyidnâ Abû Bakr citée plus haut, Cheikh Ibn ‘Ata’ Allah dit que :

« […] le lieu de la sincérité est le cœur, qui peut se dévouer à « autre qu’Allah » (Elevé soit-Il), l’âme étant orientée vers les créatures, incitant au mal, poursuivant ses passions et inclinant vers les vanités. Tout ceci constitue des impuretés qui voilent le cœur de la pureté (ikhlâç) et de l’orientation véritable vers Allâh (Élevé soit-Il). Elle [l’âme] est réceptive aux commandements du diable : si elle n’y était pas réceptive celui-ci ne pourrait, en effet, se frayer un chemin vers le cœur. Sa réceptivité envers lui est une indication de sa distraction et de son absence (al-ghaybah) envers Allâh, le très-Haut ; or l’absence est un voile épais (kathîf) qui sépare l’âme de son créateur ; et le voile est une obscurité. Le cheminant effectif (sâlik) doit donc chasser cette obscurité et ôter ces impuretés ; or l’obscurité disparaît par la lumière. Il est rapporté qu’il ﷺ a dit : « En vérité, la prière sur moi est une lumière et les impuretés sont enlevées par ce qui purifie ». On rapporte dans un hadith qu’il a dit ﷺ : « Les cœurs des croyants sont purifiés et nettoyés de la rouille par la prière qu’ils font sur moi ». C’est pour cela qu’il est prescrit au commencement [de la Voie] à celui qui chemine de pratiquer la prière sur le Prophète ﷺ afin de purifier le lieu-support de la pureté-sincère (mahalu-l-ikhlaç), car il n’y pas de pureté tant qu’il subsiste des imperfections et que les grâces diminuent » 2.


Dans son recueil de hadith Musnad elFirdaws, Daylamî rapporte que le Prophète lui-même a dit ﷺ :

« La prière sur moi est une lumière dans le cœur, une lumière dans la tombe, et une lumière sur le çirât ».


Ce symbolisme attaché à la Prière sur le Prophète  ﷺnous a conduit à étudier la prière de la « Lumière Essentielle » du Cheikh Abû el-Hasan ech-Châdhilî 3 :

ﭐللَّهُمَّ صَلِّ وَ سَلِّمْ وَ بَارِكْ عَلَى سَيِّدِنَا مُحَمَّدٍ

Allâhumma, prie, salue et bénis notre Seigneur Mohammed

Allâhumma çalli wa sallim wa bârik ‘alâ Seyidinâ Mohammed

ﭐلنُّورِ ﭐلذَّاتِيِّ

la Lumière Essentielle

en-Nûr edh-Dhâtî

 وَ ﭐلسِّرِّ ﭐلسَّارِي فِي سَائِرِ ﭐلأَسْمَاءِ وَ ﭐلصِّفَاتِ

et le Secret circulant dans l’ensemble des Noms et des Attributs

wa-s-Sirri-s-sârî fî sâ’iri-l-Asmâ wa-ç-Çifât


Nous présenterons d’abord succinctement les notions doctrinales contenues dans les termes de cette prière (essence, noms, attributs, lumière, secret), en prenant appui sur les indications d’autorités telles que Cheikh Muhiyy ed-Dîn Ibn ‘Arabî, l’Imâm Ghazâlî, Cheikh Jurjanî,  l’Emir ‘Abd el-Qader, Cheikh ‘Abd el-Wahid Yahyâ (René Guénon) et Cheikh Mustafâ ‘Abd el-‘Azîz (Michel Vâlsan).

Dans un second temps, nous envisagerons ces termes selon la perspective spécifiquement chadhilie grâce aux enseignements de Cheikh Ibn ‘Ata’ Allah es-Sakandarî. Nous compléterons également ces notions par le développement du symbolisme qui leur est traditionnellement associé. Nous aboutirons ainsi progressivement à une représentation symbolique de cette prière in châ Allah.

Wa bi-Llah et-tawfîq !

Article précédent : La conception ésotérique de la prière sur le Prophète
Article suivant : l’Essence (Dhât)


  1. [XXXIII ; 43]. Cette indication est reprise dans Lubâb en-nuqûl fî asbâb en-nuzûl de l’Imâm Suyûtî avec « ne fait pas descendre sur toi » au lieu de « ne te donne ». []
  2. La clef de la réalisation spirituelle et l’illumination des âmes (Muftâh el-falâh wa miçbâh el-arwâh fî dhikri-Llah el-Karîm el-Fattâh, Ibn ‘Ata’ Allah ; passage consultable en ligne à cette adresse. []
  3. La biographie du Cheikh Abû el-Hasan Châdhilî extraite de Durrat el-asrâr wa tuhfat el-Abrâr est consultable en ligne sur le site du Porteur de Savoir. Voir également la traduction de Latâ’if el-minan de Eric Geoffroy, La sagesse des Maîtres soufis. La traduction du commentaire que fait le Cheikh Nabahhânî de cette prière (quarante-quatrième) dans le recueil mentionné plus haut est également disponible sur le même site à cette adresse. []

par le 27 juillet 2019, mis à jour le 7 septembre 2019