Le voyage nocturne de Sîdî Mâdî (B.C.A.H.C.)

 

Cet article est issu de notre traduction de Durrat el-asrâr wa tuhfat el-Abrâr (Imâm Ibn çabbâgh) publiée en PDF sous le titre «Biographie du Cheikh Abû-l-Hassan Châdhilî (B.C.A.H.C)» .

*

 Sîdî Mâdî nous dit aussi :

Quand nous étions à Damanhûr al-Wahch, après avoir fait la prière de l’après-midi (’asr), le Cheikh me donna une lettre à remettre au Cheikh et juriste Fakhr ed-Dîn ibn Fa’izî à Alexandrie, à propos d’un besoin qu’il avait.

Je lui dis :

–     Ô mon Maître, demain in châ Allah, je partirai tôt dans la matinée, car cet endroit est à un jour de cheval.

–     Cette nuit, tu partiras et tu me reviendras avec la réponse, in châ Allah – Exalté soit-Il, me répondit-il 1.

.

Je pris donc une dague que je possédais et partis dans cette direction. J’arrivai à Alexandrie le plus rapidement possible, livrai la lettre et arrivait à lui avant l’aurore. Sur ma route, je passai par les collines d’al-Hâjiz où j’entendis un son et des bruits de pas. Je pensai qu’il y avait là des voleurs qui allaient m’attaquer au point du jour. Je saisis alors ma dague et attendis sur mes gardes mais finalement, je ne vis personne.

.

Quand je m’assis devant [le Cheikh Abû-l-Hassan], il me sourit et me dit :

– Ô Mâdî, tu as saisi ta dague pour affronter les voleurs mais le son que tu as entendu était le bruit des anges. Par Allah, tu ne t’es pas « éloigné de moi » (mâ kharajta min bayna yadî) sans que quatre vingt mille anges te protègent par le commandement d’Allah – Exalté soit-Il, jusqu’à ce que tu gagnes Alexandrie et que tu nous reviennes.

*

épisode précédent                                                                épisode suivant

*

 

  1. La distance à vol d’oiseau entre Damanhûr et Alexandrie est d’environ 60km. []

par le 19 octobre 2012, mis à jour le 27 novembre 2018