Sauvé dans le Haram (B.C.A.H.C.)

 

Cet article est issu de notre traduction de Durrat el-asrâr wa tuhfat el-Abrâr (Imâm Ibn çabbâgh) publiée en PDF sous le titre «Biographie du Cheikh Abû-l-Hassan Châdhilî (B.C.A.H.C)» .

 

Une autre fois, le Cheikh Mâdî ―qu’Allah lui fasse miséricorde―nous raconta :

Une année parmi d’autres, j’allai au pèlerinage avec son autorisation. Quand j’eus accompli les rites du pèlerinage et arrivai aux circumambulations du Tawâf el-Wada’ 1 , les gens de la Mecque se levèrent contre les pèlerins qui étaient encore dans le Haram et les pillèrent. Comme j’avais sur moi des objets que d’autres personnes m’avaient confiées (amânât li-nâs), j’entrai dans le hijr et restai debout sous la gouttière (mizân2 . Je me dis alors : « Si je sors, je serai pillé, et si je m’assois, je m’assois avec les biens des gens ».Perplexe dans cette situation, j’appelai le Cheikh à mon secours et soudain, il était à Bâb Nadwah 3  en train de me faire signe. Je me précipitai vers lui mais il se tourna et s’éloigna de moi. Je le suivi mais fus incapable d’arriver à lui jusqu’à ce qu’il entre dans la caravane. Quand j’entrai dans cette caravane, je le cherchai mais ne le trouvai pas.

.

.

En regagnant l’Égypte, je vins à lui et le saluai. Il me questionna sur ma situation et me dit :

« Ô Madî, quand la situation s’est empirée pour toi et que tu nous as appelé, nous sommes venus à toi et t’avons sauvé ».

 

*

épisode précédent                             épisode suivant

*

  1. Le Tawâf el Wada’ (Tawâf d’adieu) est le rite de circumambulations que le pèlerin accomplit juste avant de quitter la ville sainte de la Mecque. []
  2. Pour une meilleure compréhension de la configuration de ce lieu sacré, voir ici. []
  3. C’est-à-dire en face et légèrement à droite lorsque l’on se trouve dans le hijr, dos à la Ka’bâh. []

par le 5 novembre 2012, mis à jour le 28 décembre 2018